Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

21 Mai 2001

Des ONG et des députés européens demandent l'annulation de la visite de Sharon à Paris.
Mobilisation contre un fauteur de guerre


L'émotion était très forte, vendredi, parmi les militants des ONG qui, en France, militent pour la paix en Palestine (1). Plusieurs de leurs représentants s'étaient retrouvés au bureau parisien de l'Union européenne (UE) autour des députés des groupes GUE (Gauche unitaire européenne) et Verts pour relancer la mobilisation à un moment où la dégradation de la situation en Palestine atteint l'intolérable, comme l'a montré le récit fait par Fernand Tuil de la délégation de 52 personnes qu'il a conduite la semaine dernière en Palestine (2). Isabelle Avran, secrétaire générale de France-Palestine a rappelé le bilan de sept mois et demi d'Intifada. On en est à 450 Palestiniens tués, dont une large majorité de civils - contrairement à ce qu'écrivait le Monde du 18 mai - et un tiers d'enfants. Elle s'est réjouie des récentes déclarations du ministre français des Affaires étrangères, Hubert Védrine, et du Commissaire européen, Chris Patten, qui ont proposé une intervention de l'Union européenne " sur la base des résolutions de l'ONU ". Mais en contestant " l'idée fausse et inféconde que, pour pouvoir intervenir, il faudra se tenir à égale distance entre les deux parties ". Idée au nom de laquelle le premier ministre israélien, Ariel Sharon, s'apprête à faire en juin, à l'invitation de Jacques Chirac, une visite officielle en France suite à celle, cette semaine, de Yasser Arafat. La perspective de la visite d'un criminel de guerre dont certaines ONG estiment qu'il relève du Tribunal pénal international a soulevé l'indignation. Une lettre ouverte a été adressée au président de la République pour lui demander de renoncer à cette invitation. Le texte souligne que la visite prévue " cautionne de fait les dérives inhumaines et inacceptables du gouvernement Sharon " au moment où " l'Union européenne lance un avertissement sérieux au gouvernement israélien et cherche les moyens de faire pression sur ses dirigeants ".

Halima Thierry-Boumédiene, députée européenne du groupe des Verts a évoqué des actions engagées au Parlement européen : " La résolution adoptée jeudi (3), l'appel pour déploiement d'une force internationale d'interposition, la pétition pour que soit retiré à Shimon Peres le prix Sakharov et la lettre ouverte au président de la République contre la visite de Sharon qui a déjà reçu de nombreuses signatures de parlementaires. "

Pour Alain Krivine, député du groupe GUE, " si Sharon vient, il faut l'accueillir comme il le mérite et mettre du monde dans la rue. La Palestine, c'est aujourd'hui le Vietnam des opprimés et il est temps de se mobiliser ".

Le MRAP s'est indigné du caractère " choquant, inadapté et dangereux de l'invitation faite à Sharon, une provocation qui pourrait faire redémarrer la poussée antisémite qu'on a connue l'automne dernier ".

Plusieurs associations ont manifesté leur incompréhension et leur indignation face à l'annulation par la municipalité de Montreuil d'une semaine de films et de débats autour du thème " Palestine, regards sur l'occupation ", qui devait avoir lieu du 30 mai au 5 juin au cinéma Méliès. Elles ont demandé le maintien de cette semaine. La section de Montreuil du PCF a, de son côté, souhaité une reprogrammation rapide de l'initiative " qui doit faire grandir la mobilisation des citoyens montreuillois ".

Françoise Germain-Robin
L'Humanité
(1) Les députés des groupes GUE-NGL et Vert du Parlement européen et le collectif des ONG pour la paix en Palestine, des associations, des partis et des syndicats comme Amnesty International, la Ligue des droits de l'homme, la CIMADE, le MRAP, le Mouvement de la paix, l'Union des juifs français pour la paix, la CGT, la FSU, SUD-PTT, le PCF, la LCR.

(2) Voir l'Humanité du 18 mai.

(3) Voir l'Humanité du 17 mai.