Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Le combat d’Israël

Pierre Caïn, Jerusalem, 6 mai 2002

Ce sont deux cent Palestiniens, terroristes armés, qui envahissent l'église de la Nativité, et s'y retranchent, prenant cinquante à soixante moines et religieuses en otages, et qui tirent depuis ce lieu de culte. Et c'est Israël que l’on a accusé avec une virulence éhontée de profaner ce "Lieu Saint".

C'est la France qui propose sans vergogne au Conseil des Ministres des Affaires étrangères européens de déployer une force d’interposition imposée afin de "protéger" les Palestiniens ( Stefane Juffa , Metula News Agency) . Des soldats français seraient donc en situation de tirer sur les Israéliens.

Ce sont les Tanzim, une des organisations terroristes d'Arafat, qui transforment les ambulances en bombes roulantes en y cachant sous les brancards des ceintures d’explosifs et c’est Israêl qu’on accuse d’ entraves sanitaires .

Ce sont les Palestiniens qui, pour accréditer leurs accusations de massacres, organisent les funérailles fictives d’un des leurs dans le camp de Jenine avec un mort qui tombe d’une civière, qui se relève et qui arrange lui-même son linceul.

Mais c'est le témoignage honnête des Israéliens qui est mis en doute.

Et les affirmations officielles de l’Autorité palestinienne qui sont prises en compte . Selon lesquelles Israël empoisonne ses puits, utilise contre elle des munitions nucléaires, des gaz de combat, des strip-teaseuses, tue ses propres ministres, organise des attentats palestiniens, détruit des gratte-ciel en Amérique et organise des fausses affaires de paquebots de contrebande "dans le seul dessein de détruire toutes les initiatives de paix", comme l’a affirmé M.Arafat, repris en canon par la chorale des dignitaires palestiniens, par Leïla Chahid, par le Monde, l’Obs et par Libération.(Jean Tsadik, Metula News Agency, 5 mai 2002 ).

La propagation du mensonge associée à l’enseignement de la haine et du mépris dans les media, les écoles et les discours enflammés dans les mosquées , occupent donc toujours la scène, mais à l'échelle d'Israël.

Non les Juifs n'ont jamais fabriqué les Matzoth avec du sang des enfants chrétiens ,

Mais à Netanya dans le hall du Park Hotel ce sont les terroristes palestiniens qui ont fait couler le sang des juifs dans lequel flottaient - en une horrible mare de sang et d’eau mêlés - une Haggada et les fragments de Matzoth.

Ce sont eux, les terroristes palestiniens, qui ont profané le Temps du Seder, c'est-à-dire l'annonce de la libération du peuple hébreu et de l'humanité de toutes les aliénations.

Nous annonçons au Premier MInistre espagnol , président en exercice de l'Union Européenne : nous ne monterons pas sur les bûchers de la nouvelle Inquisition.

Nous ne nous sacrifierons pas non plus sur l'autel des intérêts de l'Europe dans les pays arabes ou de quelque velléité "simpliste" de singularité de la France vis-à-vis de l'Amérique; nostalgie infantile d'une grandeur 'gaullienne' perdue.

Nous n'avons pas vocation à continuer à voir nos enfants déchiquetés, et mutilés. Ni à être intimidés par des "mots solennels" falsificateurs et mensongers, remodelés par nos contempteurs de toujours selon leur sentiments profondément haineux envers tout ce qui fait de nous un peuple avec son identité propre.

" Nous ne pouvons pas continuer longtemps à voir souffrir les nôtres plutôt que de voir souffrir les autres. S’habituer à la souffrance de son peuple n’est pas une attitude morale. " ( Haïm Dynovicsz, Paysage de Jérusalem, Hiver 2002 )

" Il n’ y a pas de plus grande lâcheté , de pire bassesse et d’immoralité que d’avoir pitié de ses ennemis et de s’habituer à la souffrance de son peuple. " ( ibid.)

"Edouard Balladur , Ministre d’Etat français déclarait avec force le 10 septembre 1986,devant le vaste auditoire que constituaient les téléspectateurs de l’émission L’heure de vérité : ' le terrorisme, c’est le mal absolu ! C’est aussi grave que le nazisme ! IL faut donc le combattre par tous les moyens : par tous les moyens , cela veut dire n’en exclure aucun.' " ( Paul Ginewski, Le combat d’Israël, 1er trimestre 1987, éd. anthropos, p.239 )

Les pays arabes ont conquis leur indépendance il y a quarante ans environ. "Le surgissement du monde de l’Islam a pris dans certains pays des formes religieuses intégristes (Iran, Arabie Saoudite), dans d’autres la forme de dictatures militaires plus ou moins laïcisantes ( Lybie, Syrie Irak, Algérie, - [et Autorité Palestinienne de Yasser Arafat] - ) , mais animées par le même esprit de conquête et de mépris pour les droits d’autrui. . Avec chez tous l’objectif ultime : la domination mondiale. Ils le disent dans leurs " Livres verts " aussi délirants que le fut " Mein Kampf ", mais l’Occident ne les écoute pas , oubliant quelle bifurcation aurait connu l’histoire mondiale si l’on avait pris Hitler à la lettre , si l’on avait brisé sa folie dès 1933 ou 1936, quand ilé tait encore temps." ( ibid. p.249)

"Dans ces pays on assiste jusqu’à l’intérieur de chez eux à un primitivisme dans l’horreur et la répression qu’on croyait appartenir à des temps révolus" (ibid. p.250) : on fusille à bout portant, on viole les femmes sous les yeux de leurs maris, des hommes sont châtrés ou torturés à mort en public, devant des centaines de témoins, pour l’exemple. On coupe la main de voleurs. on exécute les femmes adultères sur la place publique, on enterre vif, on pend, on lynche puis la foule déchaînée mutile les cadavres, on traîne sur le sol les corps inertes attachés par une corde à l’arrière des voitures qui roulent devant des rangées de spectateurs., et devant les caméras.

Et l’Occident se tait, mais s’indigne des destructions par les Israéliens de maisons vides dont on omet de préciser qu’elles sont piégées ou bien ont servi de caches d’armes et de points de départ de tirs de kalachnikovs ou de mortiers sur les villages israéliens.

Ce millénaire débute donc avec le terrorisme comme problème numéro 1. Les barbares tuent de sang froid à bout portant un enfant caché sous son lit (Danielle Shefi ), ou dans les bras de son père dans un jardin (Shalevet Pass) ou dans ceux de sa mère dans la foule à la sortie d’une synagogue le soir à la fin de shabbat ( Quartier Beit Israêl à Jérusalem). Ils transforment en torches brûlantes les occupants d’un car de tourisme en le jetant à Djerba en Tunisie sur le mur d’une synagogue. Ou exécutent à l’arme automatique dans leur dortoir les étudiants d’une yechiva.

Enfin voilà ces terroristes qui se transforment eux-mêmes en bombes – hommes ou femmes - objets mortifères.

Le terrorisme , notait Walter Laqueur ( Le Terrorisme, 1977, p. 251, cité dans ‘La nouvelle judéophobie ‘, de Pierre-André Taguieff, p. 228, ) était jadis la stratégie des pauvres et des faibles utilisée contre les tyrans impitoyables ; de nos jours ses représentants plus importants ne sont plus pauvres et la technologie moderne leur a donné des armes puissantes. "

Et les Palestiniens promus emblématiques des nouveaux laissés – pour - compte parce que maintenus depuis 35 ans par les pays arabes et depuis cinq ans par l’Autorité palestinienne elle-même avec la complicité des organismes de l’ONU (UNWRA) dans leurs camps de réfugiés devenus des camps retranchés bourrés d’ateliers d’explosifs et d’armes de toutes sortes? De qui se moque-t-on ?

" La culture de la haine et de la mort traverse les sociétés ( P.A. Taguieff, p. 225), elle est imperceptiblement devenue , en ce début de troisième millénaire un mouvement social transnational avec une avant-garde djihadiste sans scrupule. "( … )

"Allah fonctionne aujourd’hui , chez les guerriers islamistes, comme la nouvelle idole au nom de la quelle on tue pour vivre post-mortem et on meurt pour tuer. "

"Un jour les terroristes "- y compris les Palestiniens - "auront remplacé leurs kalachnikovs et leur ceintures explosives par des bombes au cobalt et des engins nucléaires propres ou sales. Les sales, les plus dangereux sont à la portée de n’importe qui. " ( Paul Giniewski, ibid. p. 255 )

Si l’Occident veut faire front, il devra réagir violemment et tout de suite. Comme Israël est en train de le faire.

L’histoire montre que les nations vouées au pacifisme sont vouées à la destruction. En mai 1940, alors que les armées allemandes avaient déjà franchi la ligne Maginot, le slogan des pacifistes français était : " Paix, paix immédiate ". Ils exhortaient les Français à ne pas résister à l’avance allemande dans leur pays. Le résultat final fut l’effondrement , en juin 1940, de l’armée française et la suite que l’on connaît. ( Irving Kest, Outpost, déc. 97 , cité dans France-Israêl 1er trimestre 1998 )

Certes le crash suicidaire et meurtrier sur les tours de Manhattan a sonné le tocsin. Mais, à nouveau on se rendort. Déjà à Entebbé, et aujourd’hui avec l’opération " Remparts " à Naplouse, Tulkarem, Jenine,et Hebron, Israël a prouvé qu’on peut tenir tête aux terroristes, quels que soient leurs atouts

Les Palestiniens escomptaient un effondrement moral en multipliant les morts. Mais Israêl a réagi. Les chancelleries occidentales ont beau s’indigner : des tueurs juifs ! Des Juifs qui liquident leurs assassins. Quel exemple pernicieux !

Et ces indignés se trompent s’ils espèrent modIfier les Juifs israéliens. Ceux-ci "ne sont plus les Juifs qui subissent. La majorité des Juifs israéliens sont des juifs debout. Par là ils représentent un gène majeure pour les non-Juifs. Le confortable ron-ron du monde est dérangé par eux." ( Paul Giniewski ibid. p. 255 ). Ils continueront de déranger, ils n’arrêteront pas d’ embêter le monde .

Les Israéliens sont finalement les Juifs qui ont tiré la leçon de la Shoah.

" (…) On hait les Juifs depuis trois millénaires : ils proposent leurs dix commandements aux hommes et au monde, une loi trop cruelle pour la faiblesse humaine; on ne pardonnera jamais aux descendants de Moïse de l’avoir inventée.

Primo Levi, stupéfait de ce qu’il découvrait à Auschwitz pose la question : " Pourquoi ? " Un SS lui répond : " Ici, il n’ y a pas de pourquoi ! ". Il n’ y pas de réponse à cette énigme récurrente. Qu ‘est-ce qui est attaqué par l’anti juif ? Est-ce le Juif ou bien le judaïsme en tant que texte énonçant la Loi et par là -même l’interdit ? est-ce l’idée de la Loi contraire à la jouissance sans entrave ? " ( Jacques Tarnero, Une maladie de l’âme, dans Nouveaux visages de l’antisémitisme, haine passion ou haine historique ? NM7 édition, p. 265, 266) "

Un monde " enjuivé " , un monde à l’israélienne,, un monde qui punirait les assassins jusqu’à Entebbé et même chez soi comme à Naplouse, Jenine ou Hebron, serait un autre monde. Pourtant c’est le seul monde, le seul " ordre " non arabo-islamique, succédant à l’ordre terroriste et maffieux, pervers et détraqué du monde actuel qui pourrait préfigurer un monde où les valeurs qui valent la peine de vivre : justice, paix , équité, sont unifiées en combinaison harmonieuse avec amour et bonté. "C’est pourquoi la lutte d’Israêl est une lutte" de fond et "pas seulement contre ses ennemis déclarés" ou pour des territoires.

P.C.