Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Bonne année de la part de Rabbin Michael Melchior, Vice-ministre des Affaires étrangères


Chers amis,



Il est impossible de regarder l’année 5762 sans ressentir la douleur des centaines d’Israéliens tués ou blessés durant la campagne de terrorisme palestinien qui va entamer une troisième année. L’année passée a été une année difficile. Comme il est coutume de le faire avant Rosh Hashana, faisons un cheshbon nefesh (examen de conscience). Essayons de découvrir la signification cachée de nos temps si troublés, de cette Intifada, à un niveau différent des analyses politico-militaires que nous entendons si souvent.



Je pense que l’Intifada a revêtu trois formes principales cette année, chacune ayant sa propre signification. La première forme a été celle des attentats dans les bars pour jeunes, les discothèques, les écoles et les bus scolaires. Il s’agit, autrement dit, du meurtre de nos enfants. La deuxième forme est caractérisée par le grand nombre de personnes qui ont été tuées Pessah dernier lors de la nuit du seder. La troisième forme est le meurtre d’étudiants étrangers, notamment à l’Université hébraïque il y a quelques semaines.



Les premiers attentats, dirigés contre nos enfants, correspondent à la tentative de nos ennemis d’assassiner notre avenir.



Le deuxième type d’attentat la nuit de Pessah a pour signification la tentative de détruire notre liberté, que tous les Juifs célèbrent à Pâque.



Le troisième type d’attentat, contre des étudiants venus de l’étranger pour étudier à Jérusalem, est une tentative de rompre les relations qui lient Israël aux Juifs du monde entier.



Nous nous souvenons que l’Intifada a commencé aux environs de Rosh Hashana il y a deux ans, quelques semaines seulement après nos grands espoirs de Camp David. En effet, les ennemis de la paix frappent toujours quand la paix paraît proche. Les instigateurs de l’Intifada ont frappé à la suite de notre déception de Camp David dans une tentative parfaitement claire de tuer tous nos derniers espoirs de vivre en paix avec eux.



S’ils réussissaient, si jamais nos ennemis devaient détruire notre avenir, notre liberté, nos liens avec le peuple juif, nos espoirs de vivre en paix avec nos voisins, ils atteindraient leur objectif : détruire la promesse d’un Israël libre, sûr, centre de paix pour tous les Juifs.




Quelle doit être notre réponse à l’Intifada (en plus, évidemment, de la réponse militaire que nous savons nécessaire) ? Comment déjouer les plans de nos ennemis ? Nous pouvons le faire en redoublant de détermination pour construire un Israël fort, sûr et paisible dont tous les Juifs seront fiers. Nous pouvons le faire en refusant de renoncer à notre espoir de vivre en paix avec nos voisins. Même si nous saignons, même si nous avons mal, même si nous avons assisté cette année à plus d’enterrements que nous n’aurions jamais pu imaginer, nous ne désespérons pas. Nous ne restons pas cloîtrés dans nos maisons. Nous continuons à construire. Nous allons au travail, au théâtre, au concert, au match de football et à la synagogue. Nous rendons visite aux malades et aux blessés et nous prenons soin des pauvres. En bref, nous continuons à œuvrer pour que notre Etat juif soit un Etat modèle, moral et moderne.



Que vous demandons-nous, frères et sœurs de diaspora ? Que vous, également, redoubliez d’efforts pour qu’Israël soit fort, sûr et libre. Nous saluons les efforts que vous fournissez pour corriger la désinformation propagée par de nombreux médias étrangers sur ce qui se passe ici. Continuez à agir en ce sens. Etant conscients des différentes pressions subites, nous apprécions chaque visite de solidarité, que ce soit dans le cadre d’une mission collective ou à titre purement personnel. Continuez à venir. Nous sommes encouragés et réconfortés lorsque nous apprenons que des volontaires comme les médecins juifs passent leurs vacances en relayant leurs collègues israéliens submergés de travail dans nos services d’urgence et de soins de brûlures. Continuez à nous aider.



Malheureusement, lorsque nous nous tournons vers la diaspora pour recevoir votre aide, nous voyons également des images dérangeantes. Nous voyons la figure effrayante d’un nouvel antisémitisme qui sort son horrible tête, même dans les pays les plus démocratiques. Nous voyons émerger une nouvelle sorte d’antisémite qui peint une infâme et fausse image d’Israël et l’utilise pour déshumaniser les Juifs en général. Nous sommes déterminés à mobiliser des personnes de toutes les nations, Juifs et non-Juifs, pour combattre l’antisémitisme afin qu’aucun incident antisémite ne soit plus toléré ou passé sous silence. Plus que n’importe quand depuis 1945, les Juifs du monde entier doivent être conscients du danger. Maintenant, à la différence de 1945, l’Etat juif existe et Israël ne se dérobera pas à son devoir d’aider à coordonner le combat contre l’antisémitisme où qu’il ait lieu.




5762 a été une année difficile. Mais ses difficultés ne doivent pas nous décourager. Les rêves du peuple juif ne sont pas moins importants ou moins enthousiasmants parce que l’année passée a placé des obstacles nous empêchant de les réaliser. Ici en Israël, nous continuons à vivre notre rêve. Si notre rêve n’était pas si grand, peut-être pourrions nous être découragés. Telle est, à mon sens, la grande erreur de nos ennemis et la raison pour laquelle ils ne pourront réussir. Ils ne peuvent pas comprendre. Israël n’est pas qu’une entité militaire et politique victime du terrorisme. Israël est notre rêve. Nous seuls pouvons comprendre la grandeur de ce rêve et la détermination des Juifs de le réaliser.



Que la nouvelle année, 5763, soit une année dans laquelle nous pourrons continuer à vaincre les défis inhérents à la vie juive. Que la vie juive en Israël et dans toutes les communautés de diaspora soit fortifiée et enrichie et que nous ayons le privilège de finalement assister à la prophétie d’Isaïe :



Qu’ils sont gracieux sur les montagnes les pieds du messager qui annonce la paix, du messager de bonnes nouvelles



Rabbin Michaël Melchior

Vice-ministre des Affaires étrangères