Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Des Bombes à Paris
lu sur http://www.ynet.co.il/articles
Transmis par Paule Allouche

Lundi soir - une bombe aux Folies Bergères : 22 morts, 68 blessés dont 9 grièvement.

Mardi après midi, une jeune personne s’est explosée dans le restaurant "Bistro Romain" au milieu de la rue piétonne au centre de Paris:
19 morts, 31 blessés.

Mardi - minuit et demi, une autre jeune personne a commencé à tirer contre la file d’attente d’une discothèque à Lyon. Il a tué 13 jeunes gens et en a blessé 21.

Le lendemain à 8h43, une bombe à explosé dans le café "Le Croissant" à Toulouse: 12 morts, 23 blessés dont 7 dans un état désespéré.

Au même moment, la police a attrapé deux personnes qui voulaient faire exploser les piliers de la tour Eiffel. Les deux portaient 42 kg d’un explosif puissant. C’etait le début de la semaine...

En plus, les Allemands ont massé leurs troupes le long de la frontière. Il préparent l’invasion de notre territoire. D’un autre côté les Espagnols ont tiré 14 missiles sur Toulouse : deux morts, beaucoup de dégâts.

Du côté mondial ; L’Iran a annoncé que leur centre nucléaire sera mis en service l’année prochaine. Ils ont juré de détruire notre peuple en utilisant la première bombe.

On a peur ? Calmez vous : c’est en Israël !

Transposons le problème en France :

60 millions d’habitants en France dont 15 millions d’arabes.

En plus, au sud de l’état se trouve 27 millions de réfugiés, parmi lesquels 7.5 millions à Lyon et 5 à Marseille. Ils demandent leur autonomie.

En Allemagne il y aurait 82 millions d’arabes dont 17 millions de réfugiés qui demandent à retourner en France.

En Italie, nous trouvons 21 millions de réfugiés sur une population totale de 60 millions d’arabes.

En Espagne 11 millions de réfugiés, 2.5 en Belgique et 5 en Hollande.

93% de la population dans ces pays sont musulmans. Tous les jours on assiste à des manifestations contre les français et notre drapeau est brûlé aux cris de:
"Nous voulons leur mort !"

Le gouvernement ne peut rien faire. Enchaîné par le monde. Tout le monde est contre nous. La terreur augmente de jour en jour, on a peur de sortir de la maison, les enfants ne peuvent pas aller au jardin et je ne me souviens plus de la dernière fois où je suis allé au café . . .

Ce n’est pas la peur – c’est l’angoisse ! Qu’est-ce qu’on fera ? Comment résoudre ce problème ?

N’oublions pas, cette description est exactement la situation du pays d'Israël, sauf qu’il faut diviser les chiffres par dix (6 millions d’habitants, 2.7 millions de Palestiniens, 200 millions d’arabes encerclant Israël, etc.)

Israël a été établie en 1948. Depuis lors, elle compte les guerres qu’on lui a imposées: 48, 56, 67, 68-72, 73, 82-99, 91, l’Intifada I (87), l’Intifada II (2000).

Pour étudier le conflit israélo-palestinien il faut voir le panorama de ce pays. Israël est un pays occidental dans la région méditerranéenne.

Le P.N.B. (Produit National Brut) d’Israël est de 17,000 $ par tête d’habitant) Presque égal à celui de la France, quand le P.N.B. des pays environnants est de seulement le dixième de ce chiffre. Ces pays sont pauvres et agressifs. Agressifs contre les riches. C’est le cas de Septembre 2001 en Amérique, comme c’est le cas des explosifs trouvés dans les souliers d’un passager sur le vol parti de Paris. Est-ce qu’une raison particulière existe ? Pourquoi on a renforcé la sécurité à l’aéroport ? Pourquoi une fouille très intensive des passagers à Orly ? à CDG ? Pourquoi on a peur de quelqu’un ? Pourquoi ?

L’état de la population palestinienne la veille de l’Intifada (Sept 2000) était plus que satisfaisant. Le taux d’augmentation de l’économie palestinienne était en constante progression et le taux de chômage etait seulement de 10 %.

Aujourd’hui le chômage oscille entre 30 % et 40% (48% dans certaines villes). 50% de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté (voire 80% dans plusieurs camps de réfugiés).

La grande question est de savoir quelle est la volonté d’Arafat. Que veut-il ? La prospérité de son peuple, l’amélioration de l’économie, le repas, la santé, la tranquillité de chaque personne ou la lutte, les Chahids (saints) ou encore son image comme leader chahid ?

Les demandes palestiniennes se divisent en quatre parties :

1. Les frontières du futur état palestinien

2. Jérusalem

3. La domination des palestiniens sur Har-Habaït (le Mont de Temple, le lieu le plus saint pour les juifs et 3e lieu saint pour les arabes)

4. Le droit des réfugiés de retourner en Israël.

Avant la dernière Intifada, pendant les négociations de paix à la Maison Blanche et à Camp David en Amérique, le première ministre israélien, Mr. Ehud Barak, a accepté (avant d’avoir le consensus du peuple et de son gouvernement) de faire aux palestiniens l’offre la plus généreuse:

1. Avoir immédiatement 90% du territoire demandé (et, en revanche, un autre territoire en Israël même).

2. Diviser la ville de Jérusalem avec une domination multinationale sur les lieux saints.

3. Discuter du droit au retour des réfugiés.

Arafat a décidé que cette offre n’était pas suffisante et a libéré ses "armes" : le Hamas, le Jihad Islamique, le Fatah, le Tanzim, etc, contre Israël.

Aujourd’hui, après l’expérience d’un an et demi d’Intifada, la situation des palestiniens s’est-elle améliorée ? Ont-ils des avantages qui n’existaient pas la veille de Sept. 2000 ? Espèrent-ils des gains pour l’avenir ? Au contraire, aujourd’hui l’opinion des israéliens est plus à droite qu’auparavant.

Le camp des extrémistes du côté israélien a considérablement augmenté. Et du côté palestinien ? La situation est pire !

Alors, Monsieur Arafat, pourriez vous préciser les gains de l’Intifada parmi les suivants:

Des milliers des morts de deux côtés ?

Augmentation de la haine entre les deux peuples ?

La pauvreté du peuple palestinien ?

L’ouragan dans la région ?

À continuer ?

Vous semble-t-il, Monsieur Arafat, que dans deux ans la situation s’améliorera ?

Israël est un pays occidental qui discute avec les autres peuples des problèmes de prospérité, d’économie, d’amélioration du niveau de vie - pas de guerre.

Israël a montré au monde qu’elle peut payer à prix fort la paix sur la table de négociation. L’Égypte a reçu le Sinaï (un territoire plus grand qu’Israël).

Israël a rendu des territoires à la Jordanie qu’elle continue à aider dans le domaine économique, sans oublier une importante distribution d’eau.

Ce pays a même accepté de donner tout le Golan à la Syrie avant de négocier.

Les deux premiers ont alors choisi la guerre et, par la suite, décidé de changer de méthode. Ils doivent servir de modèle en particulier pour Arafat.

Mais, en contrepartie, il semble qu’il y ait des leaders qui préfèrent leur bien-être à celui de leur peuple comme Sadam Hussein, Kadhafi, etc.

Dans ces deux cas, les deux chefs d’état ne visent qu’à satisfaire leur soif du pouvoir au mépris de leur peuple astreint à la pauvreté.

Arafat, de même, n’a pas choisi le chemin de la prospérité et du bien-être de son peuple. Il a choisi la voie de Chahid, de symbole, de la haine. La recette de sa réussite personnelle est la guerre et l’Intifada. Mais, il n’est pas seul, il est supporté et contrôlé par le Jihad, le Hamas, les Tanzim et 15 autres factions – c’est une industrie de la terreur. Ces organisations de terreur reçoivent leurs salaires d’Iran chaque semaine, chaque mois. À titre indicatif chaque Chahid – Kamikaze perçoit 25,000 $ d’Irak.

On peut alors comprendre la poursuite de la guerre:

Faire la paix c’est fermer soi-même le robinet de l’argent, c’est fermer une industrie entière et démissionner de milliers "d’employés". Aucun intérêt donc à arrêter la violence.

C’est compliqué ? Encore non.

Dans les territoires se trouvent 2,7 millions de palestiniens dont une majorité calme qui préfère la prospérité à la guerre. Malheureusement, cette majorité souffre des deux côtés: du côté palestinien – les extrémistes ont pris le pouvoir et contrôlent leurs vies, et du côté Israélien – ils ne ressentent aucune estime de leur part.

Ceci entraîne une haine qui atteint un niveau très élevé.

Dernièrement, une source palestinienne a déclaré qu’aujourd’hui la haine est plus forte que le désir de vivre, de manger, de travailler, de prospérer.

Les Israéliens d’un autre côté sont "riches" et "rassasiés". Un proverbe connu dit que: "un homme rassasié ne fait pas la guerre".

Israël a besoin de paix. Elle n’a aucunement besoin de contrôler un autre peuple. L’autorité palestinienne commercialise sa guerre de terreur comme une guerre contre l’occupation, mais, veut-elle vraiment la cesser ?

La plupart de citoyens israéliens déclarent vouloir rendre tout ce que les palestiniens et les arabes désirent en contrepartie de la paix à savoir; les territoires, les colonies et même une partie de Jérusalem.

Nous avons mentionné ci-dessus que les palestiniens ont des revendications sur 4 points:


1. L’état palestinien

2. Une partie de Jérusalem

3. Les lieux saints

4. Le droit de retour des réfugiés palestiniens.

5. Israël a accepté les trois premiers points mais ne peut pas accepter le 4e.

Israël compte environ 4.5 millions de juifs. Accepter environ trois millions de réfugiés palestiniens dispersés dans le monde serait un véritable suicide.

En proportion, la France pourrait-elle recevoir 30 à 40 millions d’arabo-musulmans ? Ce sujet est crucial et seule une véritable négociation peut en venir à bout et non le terrorisme.

Le Monde

Il se divise en deux parties. Une division très précise : noir et blanc.

L’une soutient les israéliens et condamne Arafat et sa terreur quand l’autre soutient les palestiniens et condamne Israël et Sharon. Mais, ces soutiens n’ont pas la même teneur. Le 1er s’exprime par des discours quand le 2e s’exprime par la violence: synagogues brûlées, juifs assassinés ou agressés verbalement et physiquement.

Il faut comprendre: Israël se doit de combatte la terreur. Elle doit protéger ses habitants.

Posons notre regard un instant sur certains points du globe:

La Russie: Qu’a fait ce pays quand il s’est senti victime de la terreur Tchétchène qui est loin d’égaler la terreur palestinienne ?

Groznie, la capitale, a été rasée, les villes ont été bombardées á coups de missiles lourds. Des populations ont été déportées, sans compter les exécutions sommaires, les viols, etc.

L’Amérique: Qu’a fait et que fait ce pays, victime un seul jour (horrible, mais un jour seulement) de la terreur musulmane ? Bombardements intensifs – tapis de bombes sur l’Afghanistan.

Les terroristes de Bin Laden ont été touchés, mais également des civils par milliers, civils également touchés par les destructions.

Alors, existe-t-il une solide raison pour condamner Israël et "embrasser" les grandes puissances que sont la Russie et les États-Unis ?

Nous sommes bouleversés de voir les soldats israéliens entrer dans les nids de terroristes pour les attraper les uns après les autres en évitant de toucher les civils innocents. Israël peut même bombarder ces villes comme les Russes, comme les Américains, mais elle n’a pas choisi cette manière.

Nous sommes bouleversés de voir les chars israéliens à Gaza ou Ramallah. Sommes-nous bouleversés devant la vision de 28 israéliens tués et de 131 grièvement blessés, tous victimes innocentes, massacrés en pleine prière un soir de Pâque dans un restaurant ?

L’histoire d’un peuple :

Les juifs sont le peuple le plus ancien, vieux de 5,000 ans. Depuis lors, ce peuple a toujours été opprimé et chassé par les autres.

Les juifs célèbrent sept fêtes principales pendant l’année. Cinq fêtes sont célébrées pour montrer que le peuple juif a réussi à échapper à ses oppresseurs: les égyptiens, les iraniens, les romains, les grecs, etc.

Que dire de ce siècle qui a été le témoin de l’extermination de six millions de juifs innocents.

En 1948 le monde a décidé de permettre à ce peuple de retrouver un foyer – une maison, un état. Depuis lors, l’état juif a souffert en non-stop de l’agression de ses voisins. Israël n’a pas encore connu la moindre sérénité. Le pays souffre d’attentats suicides aux centres des villes, des missiles tirés par le Hizbulla qui (soutenu par l’Iran) campe au Liban. Israël souffre même d’extrémistes égyptiens qui passent la frontière sud et souffre d’attaques intensives contre ses intérêts à travers le monde .

Les rues à Tel-Aviv, Jérusalem et Haïfa sont vides. Les habitants au nord du pays vivent dans les abris. Les enfants ne peuvent aller dans les jardins sans gardes.

Depuis 1948, nous avons compté 21 182 morts dans ces guerre. Faut-il multiplier ce chiffre par 10 pour avoir une idée de ce qui se passerait en France ?

Voila 54 ans que les Israéliens vivent dans ces conditions. 54 ans ne sont-ils pas suffisants ? 5,000 ans ne suffisent – ils pas ? Et le monde ? Il se range du côté de David ou de Goliath ? Mais qui est David – les Palestiniens ou les Israéliens ? Qui chasse et qui est chassé ?

Les Palestiniens sont-ils seuls ou soutenus par 200 millions d’arabes ? D’où provient l’argent pour acheter et créer les missiles et les bombes ?

Qui entraîne l’armée de la terreur ? Qui paie les salaires de cette industrie ?

Et le vrai coupable ? Qui est le vrai coupable de cette situation ? C’est Sharon ?

Si Sharon porte la responsabilité alors il faut la partager avec Ben Gurion, Golda Meïr, Moshé Dayan, Isaac Rabin, Shimon Peres et Ehud Barak.

Se sont-il tous trompés ou faut-il chercher le coupable de l’autre côté ?

La solution :

Quel est le pays qui pourrait supporter cette agression terroriste quotidienne ?

Que ferait le gouvernement français si les Parisiens, Lyonnais, Toulousains étaient victimes jour après jour d’attentats suicides, d’explosions, de citoyen tués ?

Sa réponse serait très vraisemblablement la même que celle d’Israël, voire peut-être plus incisive.

Et le sang des israéliens n’a-t-il pas la même couleur que celui des américains ou des russes ?

Est-ce que parce que Israël, ce petit pays, a une population équivalente à la moitié de celle de Paris qu’on peut le traiter sans égard, voire avec mépris ?

Peut-on, impunément lui infliger des sanctions imméritées ?

Israël a souffert, souffre et souffrira malheureusement encore (pour combien de temps ?) de la terreur. Ce pays est le vaincu, non le vainqueur, et il recherche votre aide pour instaurer la paix dans cette partie du monde.

Au lieu de se ranger aveuglément d’un côté de la balance, il faut faire cesser, sans délai, la violence, le terrorisme et punir tout briseur de cessez-le-feu.

Alors, les deux parties pourront s’asseoir à la table de négociations. Il faut comprendre qu’on doit protéger les citoyens israéliens comme les palestiniens contre la terreur AVANT de négocier.

Alors, Monsieur Arafat, ne vous êtes-vous pas trompé ? Ne peut-on aplanir nos divergences comme en Europe plutôt que comme en Afghanistan ?

Existe-il un autre leader dans le monde qui demande à son peuple de se transformer en "un million de chahid (kamikaze)" ?

Prenez exemple sur l’Égypte et la Jordanie qui, après avoir essayé le chemin de la guerre, ont finalement tout gagné sur chemin de la paix.

Depuis un an et demi, qu’avez-vous gagné, Monsieur Arafat, et qu’avons-nous gagné ?

J’ai la trentaine, ai passé plusieurs guerres et comme tous les enfants en Israël j’ai élevé dans le rêve de ne plus connaître de guerre.

J’ai des enfants, petits, blonds. Comme vous Monsieur Jean-Luc, comme vous Madame Marie-France. Quelle promesse puis-je leur donner pour l’avenir ?

Monsieur Arafat - je prie.

Monsieur Arafat – nous prions.

Monsieur Arafat – votre peuple prie.

Monsieur Arafat . . .

Haim Levy