Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Le 2 Mai 2002 au journal de 20h sur France 2, il va y avoir un dossier complet sur Jenine : Massacre ou pas ?

Les Olipo-Eléments vous invitent à regarder ce journal et ces reportages pour voir si l'impartialité du sujet sera respectée.

N'hésitez pas à écrire ou téléphoner avant et après ce journal au médiateur de France 2 ( mediateurinfo@france2.fr ou 01 56 22 42 42 demandez le Service Etranger) poliment et sans animosité pour demander que toute la lumière soit faite sur cette rumeur de massacre, rumeur non étayée et dénuée de fondement comme le montrent les faits, les témoins et même les palestiniens.
Demandez que France 2 soit enfin un média montrant la réalité de la situation et non un média colportant des rumeurs attisant la haine.
Que France 2 ne soit pas un de ces "incendiaires des esprits" (Bernard Henri-Lévy) mais, au contraire, un "diffuseur de vérité".

Pour vous aider dans votre argumentation, voici quelques éléments à donner. N'envoyer pas exactement le même texte que ci-desous mais seulement quelques éléments (ceux que vous trouvez les plus pertinents) en quelques phrases.
Nous essayons de notre côté d'avoir un contact direct avec M. Pujadas.


1. Jenine, capitale des attentats-suicide
Il est important de comprendre pourquoi ces opération ont eu lieu : des dizaines d'attentats suicide en Israël ont fait plus des centaines de morts (tous civils, hommes, femmes, enfants, bébés) dont plus de 100 en mars 2002. Au moins, 28 kamikazes ayant réussi leurs actions terroristes sont partis de Jenine pour faire ces attentats (sans compter ceux qui ont échoué). Cette ville était donc la capitale où était enseignée les méthodes de tuer et tout pays soucieux de défendre ses citoyens se devaient de mener une action contre ces terroristes pour les arrêter avant que d'autres civils ne soient tués.
Dans ces opérations, des centaines de documents, d'armes, d'explosifs, de laboratoires pour créer ses bombes ont été démantelés prouvant le bien-fondé de l'opération. Celle-ci a permis de sauver des centaines de vies.
Pourquoi Israël n'aurait-elle pas le droit de lutter contre le terrorisme ?
Aussi, il serait judicieux de montrer des images des attentats et des morts déchiquetés pour comprendre l'importance de l'action israélienne.

2. La version palestinienne change dans le temps
Dans un premier temps, les Palestiniens ont affirmé que les troupes de Tsahal avaient effectué un massacre d'abord de 3000 civils puis de centaines de civils dans le camp (au moins 500 morts) mais Israël a dit que les morts palestiniens étaient dans les dizaines et la plupart d'entre eux étaient des hommes armés ou des bombardiers. Israël a perdu 23 soldats dans la bataille.
Depuis quelques jours, Les Palestiniens revisent leurs estimations : 56 personnes ont trouve la mort dans les combats de Djenine
Un revirement complet semble, en effet, avoir ete opere, dans les contenus informationnels diffuses par les Palestiniens, a indiqué le journal americain Washington Times.
Alors qu’environ 500 victimes etaient annoncées a l’issue des combats qui se sont deroules dans le camp de refugies de Djenine, les sources palestiniennes font aujourd’hui etat de 56 morts. Ce tournant est intervenu, semble-t-il, apres que des informations annoncant plusieurs centaines de morts aient ete publiees en Europe, voici deux semaines. Ces différentes versions décrédibilisent les palestiniens et l'Autorité Palestinienne.
Pourquoi ce changement si ce n'est qu'ils se soient rendus compte que leur premier chiffre n'allait pas pouvoir être vérifié. Il fallait vite changer de version.
Il faut aussi savoir que des palestiniens ont transporté des corps morts avant ces opérations (le chiffre de 24 corps a été avancé) pour les enterrer à côté des autres corps et ceci afin d'augmenter le nombre de morts.
Détail macabre, fourni par un médecin israélien d’origine musulmane, qui s’était porté volontaire pour aider le Croissant rouge à Jénine : Le nombre de corps déplaçable ne sera pas plus de 24 car il n’y a plus, dans la ville, de corps dans un état crédible, à transférer dans la fosse commune et le blocus israélien autour de Jénine empêche toute livraison extérieure de cadavres frais.
Peu habitué à ce genre de trafics et écoeuré par ces méthodes, ce médecin israélien a posé son stéthoscope et a regagné son village de haute Galilée.
Peut-on parler de massacre quand sur les 56 morts donnés par les palestiniens maintenant, il n'y a que quelques civils tués dans les combats et plus de 50 combattants, prêts à se faire sauter en kamikaze-suicides ?

3. La version israélienne reste la même et est conforme à la réalité
Les combats ont été extrêmement durs. Les palestiniens n'ont pas hésité à piéger les immeubles. Pour preuve, 23 soldats israéliens sont morts à Jenine dans l'explosion de maisons piègés par les palestiniens.
Le nombre de morts palestiniens est de 51 (il n'a pas varié depuis le début) : 48 combattants prêts à se faire tuer et à tuer et 3 civils pris dans le feu des combats.
Les israéliens ont parcouru maison par maison pour évacuer les civils en prenant des risques énormes pour leur propre vie alors qu'il aurait été plus facile et plus simple de bombarder tout le camp comme l'ont fait les américains en Afghanistan (pays où personne ne s'est ému et n'a demandé d'enquête de l'ONU sur les morts civils).

4. Seulement une petite partie du camp a été touchée par ces combats, 100 m sur 100m
Ce n'est donc pas tout le camp qui a été détruit mais uniquement une petite partie. Ces destructions ont été faites par les combats, les maisons piégées par les palestiniens et les contrôles faits par les israéliens. Les photos du camp prouvent cette version.


5. Amnesty International reconnait qu'il n'y a pas eu de massacres à Jenine mais uniquement des destructions de maison
Un expert militaire d'Amnesty International, David Holly, a declare hier qu'il n'y a "pas eu de massacre dans le camp de refugies de Jenine". M. Holly a declare : "Il apparait clairement qu'une rude bataille a oppose les deux parties dans le camp. Au cours de ces combats, Israel avait tout a fait le droit de detruire les maisons de ceux qui luttaient contre ses soldats. Mais il me semble qu'apres la reddition des Palestiniens, les bulldozers ont continue a detruire des maisons dans le camp, et cela, c'est injustifie."
Amnesty International donne donc raison à la thèse israélienne.

6
. Une organisation de medecins americains affirme qu’aucun massacre n’a ete perpetre a Djenine
Une organisation de medecins americains pour la defense des droits de l’Homme, basee a Boston, a revele pendant la nuit des éléments relatant les operations de Djenine. Il ressort de cette publication que le camp de refugies de Djenine n’a ete le siege d’aucun massacre. Selon le rapport, 45 Palestiniens ont ete tues et pres de 200 ont ete blesses. L’organisation exige cependant que soit réalisée une enquete concernant les «graves retards ayant empeche l’evacuation des blesses vers les dispositifs medicaux.»
Là aussi, Cette organisation donne raison à Israël.
A noter que tous les médias et organisations parlant au départ de massacres reviennent, les uns après les autres, à parler de combats violents entre combattants et non de tuerie ou massacre.


Voilà quelques uns des éléments que vous pouvez reprendre avant ou après ces reportages de France 2 du jeudi 02 mai 2002, vers 20h.

Cordialement
Frédéric Lellouche
O.L.I.P.O.
Observatoire pour une Lecture de l'Information sur le Proche-Orient