Mer 30 oct 2002 8:19

La mort d'Arafat ou son remplacement provoqueraient davantage de violence au Proche-Orient, selon la CIA et le Département d'Etat


document du Département d'Etat
http://fas.org/irp/congress/2002_hr/020602dos.html
February 6, 2002

Possibilité de l'appui aux terroristes par l'Autorité Palestinienne

 

Question : Est-ce qu'il y a une preuve qui suggère que l'Autorité Palestinienne (l'AP) ait été impliquée ou ait soutenue des activités terroristes la dernière année ??

 

* Nous sommes concernés par cette question depuis début de janvier, quant Israël a arraisonné un bateau en Mer Rouge qui transportait des armes destinées aux secteurs tenus par l'AP. Il y a là la preuve que plusieurs membres seniors de la faction du Fatah d'Arafat qui détenaient des positions dans l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) et probablement aussi dans l'AP, ont été impliqués dans une tentative de faire passer en fraude des armes dans les secteurs tenus par l'AP.

* il y a aussi la preuve que quelques éléments de l'AP se sont engagés des attentats anti-israéliens et dans la Rive Occidentale, la Bande de Gaza et en Israël même. Il n'y a pas de preuve que l'on leur a dit de faire ainsi par des hauts fonctionnaires de l'AP, mais l'AP à fait n'a fait des efforts sporadiques pour mettre en application une vraie discipline dans ses rangs.

* En attendant, Arafat et d'autres fonctionnaires de l'AP ont fortement soutenu publiquement les actions de la coalition en Afghanistan et ont défendu la position américaine dans des forums régionaux comme la Ligue des pays Arabes et l'Organisation de la Conférence Islamique (BIC).

Q: qui sera le successeur probable d'Arafat comme chef de l'Autorité Palestinienne ?

 

* nous devons faire une distinction entre l'AP et l'OLP. Conformément à un projet de la loi 63, Ahmed Qurai (Abu Alaa), le président du conseil législatif palestinien, reprendraient l'AP temporairement et des élections de l'AP auraient lieu dans les 45 jours "succédant" ainsi à Arafat dans ce rôle.

* sous la loi de l'OLP, Mahmoud Abbas (Abu Mazen), 65 ans, un membre senior du comité exécutif dirigeant de l'OLP et le co-fondateur du Fatah, interviendrait pour diriger l'OLP et aussi probablement le Fatah.

* il est possible que' après Arafat, Abu Mazen et Abu Alaa, aucun d'eux n'a la stature d'Arafat', devront partager le pouvoir des corps officiels. Il est aussi probable que tous les deux auront besoin de l'appui d'autres éléments politiques palestiniens influents comme les services de sécurité, pour garantir leurs positions.

Q: Quelle est la probabilité que la direction palestinienne devienne plus de radical après qu'Arafat ait quitté la scène ?

 

* Si l'Intifada fait toujours rage quand Arafat meurt, nous croyons très probable que la violence empirera car ses successeurs vont probablement maintenir un certain niveau de violence, comme la meilleure façon d'entretenir leur crédibilité et stopper les concurrents.

* En attendant des éléments opposants, comme le Hamas et le Djiad Islamique, dont la popularité est montée partout depuis l'Intifada, saisirait la confusion qui suivrait la fin d'Arafat pour augmenter leurs activités anti-israéliennes qu'ils penseraient être la base du renouvellement de leurs forces.

 

document de la CIA

http://www.fas.org/irp/congress/2002_hr/020602cia.html
8 April 2002

Est-ce qu'il y a une preuve qui suggére que l'Autorité Palestinienne (l'AP) ait été impliquée ou ait soutenue des activités terroristes la dernière année ? Qui serait le successeur probable d'Arafat comme chef de l'Autorité Palestinienne ? Quelle probabilité que la direction palestinienne deviennne plus de radical après qu'Arafat quitte la scène ?

* Bien que des officiers chargé de la sécurité palestiniens individuellement aient été impliqués dans des attentats contre des Israéliens, ils agissaient probablement tout seuls plutôt que conformément à une politique de l'AP établie. Certains de ces officiers auraient pu être impliqués dans des groupes activistes pendant l'Intifada pour des raisons personnelles, comme un membre de leur famille tué par des forces israéliennes. Leur participation aurait pu inclure la fourniture d'armes ou d'autre appui à des opérations terroristes, ou de regarder "d'un oeil aveugle" les attentats. Les autorités palestiniennes disent que les attaques militaires israéliennes contre les équipements d'AP pour se venger des attentats par des groupes activistes réduisent la capacité de leur officiers et la motivation pour arrêter les activistes.

* Les fonctionnaires israéliens accusent un policier de l'AP d'avoir ouvert le feu sur un marché extérieur à Afula le 4 octobre, tuant trois Israéliens et en blessant 17 autres. Un affilié d'un groupe du Fatah, les Bataillons de Martyrs Al-Aqsa, a revendiqué l'opération. Les autorités israéliennes pendant l'année dernière ont perturbé le fonctionnement des cellules d'activistes qu'elles disent inclure la police de l'AP . L'AP à la fin de 2001 a arrêté quelques membres de ses services de sécurité participant à des attaques d'anti-Israël.

* L'AP et le Président de l'OLP Yasser ArafatT n'a aucun successeur net et n'importe quel candidat n'aura ni la base du pouvoir, ni les qualités de direction nécessaires pour exercer la pleine autorité dans l'AP. Mahmud Abbas (Abu Mazin), le collaborateur principal d'Arafat et le Secrétaire général de lu comité executif de l'OLP et Ahmad Qurei (Abu Ala), le président du Conseil Législatif de l'AP, sont sur la balance pour assumer des rôles prééminents après Arafat. Les chefs de la sécurité comme Muhammad Dahlan et Jabril Rajub et le leader Marwan Barghuti des Tanzim du Fatah vont probablement jouer des rôles de soutien importants dans la succession.

* Selon les lois de l'AP, après la mort d'Arafat, Ahmad Qurei, dans son rôle comme président du Conseil Législatif de l'AP, assumerait les devoirs de président de l'AP pendant pas plus de 60 jours, pendant lesquels un nouveau président serait élu. L'universitaire israélien Ehud Ya'ari prévoit la création de coalitions régionales après le départ d'Arafat dans la forme "des Emirats palestiniens Unis," bien que non nécessairement dans une alliance paisible. Il soutient que n'importe quel homme de paille devra posséder certaines des références d'Aratat et son prestige pour obtenir la reconnaissance internationale. Il est possible qu'il y aura un corps à corps potentiellement violent parmi les services de sécurité en concurrence rivalisant pour la suprématie.

* N'importe quelle direction palestinienne après Arafat devra traiter avec un public palestinien qui est devenu plus de radical depuis l'éruption de violence en septembre 2000. Selon des sondages chez les Palestiniens de décembre 2001, 80 pour cent du public palestinien soutiennent la poursuite de l'intifada d'Al-Aqsa. Selon d'autres sondages chez les Palestiniens de décembre 2001, 92 pour cent appuient les attaques armées contre des soldats israéliens et des colons dans la Rive occidentale et la Bande de Gaza. Le combat récent a incité beaucoup de membres du Fatah à participer aux attaques contre des Israéliens malgré l'appui exprimé du groupe pour une solution négociée pour deux états .

* Sommer de consolider le contrôle et incapable d'atteindre la capacité d'Arafat pour unir les Palestiniens dans la Rive occidentale, la Bande de Gaza et la diaspora, une nouvelle direction serait plus témoin du sentiment du Palestinien de "la rue" et montrerait moins de modération dans le processus de paix Palestino-Israélien.

Fermer la fenêtre