Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Message du Président de l’Etat d’Israël M. Moshé Katsav
Aux communautés juives à l’occasion de Rosh Hashana 2002-5763

Chers amis,

Le calendrier juif constitue un important facteur d’unification de la vie du peuple juif en Israël et dans le monde entier, dans tous ses courants et mouvements.

L’année dernière a été une année éprouvante pour le peuple juif : d’un côté, les attaques terroristes meurtrières à travers tout Israël et de l’autre, les événements antisémites, spécialement en Europe, qui ont fait resurgir de douloureux souvenirs du passé.

L’Etat d’Israël a l’obligation de protéger ses citoyens. Le droit à la légitime défense est parfois critiqué dans les capitales du monde, mais aucun pays au monde ne fermerait les yeux sur de telles attaques contre ses citoyens.

Malgré de longues négociations au cours desquelles nous avons fait des compromis considérables afin d’obtenir la paix, les Palestiniens n’ont pas respecté leurs engagements et nous devons faire face constamment à des vagues de violence. Notre nation ne veut ni la guerre ni la vengeance.

Notre seule aspiration est de vivre en paix et en sécurité.

La solidarité des communautés juives a une importance primordiale pour le moral des Israéliens, et ceci particulièrement lorsqu’elle se manifeste par des visites en Israël. C’est pourquoi, nous remercions de tout cœur les communautés juives pour leurs nombreuses expressions de soutien.

J’aimerais saisir cette occasion pour vous souhaiter, à vous et à vos familles, au peuple juif et à l’humanité tout entière, une bonne et heureuse année, une année de paix et de sécurité, de calme et de tranquillité.

" Puissions-nous laisser derrière nous nos soucis de l’année passée et que puisse débuter une nouvelle année pleine de bénédictions. " Cette phrase traditionnelle récitée la veille de Rosh Hashana exprime mes vœux sincères pour nous tous.

Bien à vous,

Moshé Katsav