la liste des infos au jour le jour
Lundi 16 octobre 2000 - 17 Tishri 5761
  • (14:02) Clinton à Sharm el-Sheikh: Le calme doit être restauré par Janine Zacharia (Jerusalem Post)
    Après des réunions bilatérales avec le premier ministre Ehud Baraket et Yasser Arafat chef de l'autorité palestinienne, avec un regard sombre le Président Bill Clinton a ouvert la session plénière du sommet deSharm el-Sheikh par un appel au calme."
    Nous ne devrions pas monter en épingle ce qui s'est produit dans les dernieres semaines, " Clinton a poursuivi: "Nous ne devrions pas tout abandonner pour ce qui s'est passé ces dernières semaines. Et ce qui s'est passé ces dernières semaines nous rappelle la terrible alternative à la vie en paix et à la poursuite du processus de paix''.
    .
    "Plus tôt, lors d'une réunion séparée avec Barak, le sécrétaire général Kofi Annan de l'ONU a condamné l'enlèvement du bnusinesman israélien Tannenbaum. Annan a indiqué qu'il vérifirait ce qui pourrait être fait pour satifaire les Israéliens.
    Le Roi Abdullah de la Jordanie, qui a rencontré Barak, a dit qu'il est important de reconstruire le camp de paix.

  • La Russie, co-parrain du processus de paix, était lundi la grande absente du sommet de Charm el-Cheikh, une situation qui illustre la perte d'influence des Russes au Proche-Orient malgré l'ambition de Vladimir Poutine de redonner toute sa place à son pays sur la scéne mondiale.....

  • (13h53) Ehud Barak et le chef du Likoud, Ariel Sharon, sont "proches d'un accord" pour former un "gouvernement d'union nationale", a annoncé Nachman Shaï, "chef de la communication" du Premier ministre israélien, avant l'ouverture du sommet de Charm el Cheikh..

  • (13h38) Le président yéménite Ali Abdullah Saleh a reconnu lundi pour la première fois que l'explosion qui a tué le 12 octobre 15 marins du contre-torpilleur américain "USS Cole" dans le port d'Aden était bien "un acte criminel prémédité"

  • (13:20) des pierres ont été jetées par des jeunes palestiniens contre les grands rabbins de l'Israël qui priaient au Tombeau de Rachel près de Bethléem

  • La Commission des droits de l'Homme de l'ONU tiendra mardi à Genève une session spéciale d'au moins deux jours consacrée à la situation dans les territoires occupés par Israël et pourrait décider d'établir sa propre commission d'enquête, 47 des 53 Etats membres de la Commission, dont les pays européens, ont soutenu l'initiative des pays membres de la Ligue arabe et de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) ayant appelé la semaine dernière à la tenue d'une session extraordinaire, la cinquième dans l'histoire de la Commission des droits de l'Homme.
    Les Etats-Unis se sont opposés à cette initiative, le Canada s'est abstenu, trois pays dont la Russie n'ont pas pris part au vote, et un pays, la Roumanie, a préféré rester en dehors de tout classement.

  • le 16 octobre, marque les 5.000 jours (14 ans) de captivité de Ron Arad. Tsahal marquera cet événement par un vol de Phantom, qui commencera à 13:00 à Haifa et finira sur les rivages d'Ashkelon.

  • Le Premier ministre israélien Ehud Barak est à à Charm el-Cheik pour obtenir qu'Arafat s'engage à prendre des mesures pour mettre fin aux attaques anti-israéliennes et éviter leur répétition.
    Il a énuméré ces mesures dans une interview dimanche à la chaîne CNN:
    1. Arrestation par l'Autorité palestinienne des dizaines de détenus des mouvements intégristes Hamas et Jihad islamique relâchés jeudi après les raids aériens israéliens contre les villes de Ramallah
      (Cisjordanie) et Gaza.
    2. Garantie que la police palestinienne n'utilisera plus ses armes contre les soldats israéliens et désarmement des Tanzim, la milice du Fatah (principale composante de l'OLP).
    3. Protection des Lieux saints situés dans les territoires palestiniens; une référence à la destruction par une foule de Palestiniens, le 7 octobre, de la Tombe de Joseph, un Lieu saint du judaïsme situé à Naplouse (nord de la Cisjordanie), après son évacuation par l'armée.
      M. Barak a expliqué qu'il souhaitait la mise en place d'un organisme pour surveiller et contrôler la situation, "peut-être un dispositif américano-israélo-palestinien".
      Il se référait clairement au comité de sécurité, présidé par la CIA (services de Renseignement américains), sur lequel les parties s'étaient accordées lors du sommet de Paris des 4 et 5 octobre. Aucun document n'avait toutefois été signé. En ce qui concerne la commission d'enquête que réclament les Palestiniens, il a répété qu'il accepterait seulement "une commission d'étude et d'enquête" israélo-palestinienne placée sous l'autorité des
      Etats-Unis. Israël est toutefois prêt à accepter la présence d'experts recommandés par l'ONU, l'UE et la Norvège, mais M. Barak a réitéré qu'il était "contre une commission d'enquête qui tirerait son autorité de
      l'ONU, car notre expérience montre que dans ce cas, avec tout le respect que je dois à l'ONU, c'est plus de la politique ou de la partialité qu'une réelle enquête".
  • LE TITRE de la UNE de LIBERATION du 16 octobre 2000:
  • "A la veille du sommet de Charm el-Cheikh, notre sondage révèle que les Français rendent majoritairement Israël responsable d’une crise qui les inquiète."

    En page 6 intérieure de LIBERATION du 16 octobre 2000:
    " Cette opinion tranchée, qui constitue le fait le plus saillant de notre sondage, doit cependant être nuancée: un tiers des questionnés choisissent de «ne pas se prononcer», tandis que 21 % répondent: «les deux» - alors même que cette réponse n'avait pas été incluse dans le questionnaire. Au total, donc, la moitié des interrogés refusent de désigner un coupable principal." (le texte intégral et la "couverture" du jour ici)