la liste des infos au jour le jour

mardi 10 octobre 2000

Environ 1500 personnes, selon la police, ont manifesté dans le calme mardi soir devant le consulat général d'Israël de Marseille pour dire ''oui à la paix au Proche-Orient'' et marquer leur solidarité avec Israël.

A l'appel de plusieurs associations comme le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) ou la LICRA (Ligue contre le racisme et l'antisémitisme), la plupart des manifestants étaient des membres de la communauté israélite de Marseille. Aucun représentant le la communauté musulmane n'était présent. En revanche, le maire UDF Jean-Claude Gaudin s'était fait représenter, ainsi que son adversaire socialiste aux prochaines municipales, le député René Olmeta.

Parmi les slogans entendus dans la foule, au milieu de nombreux drapeaux israeliens figurait un ''respect pour les lieux saints''

La MANIFESTATION devant l'ambassade d'ISRAEL

mardi 10 octobre 2000, 23h10

PARIS (Reuters) - Aux cris de "Israël vivra, Israël vaincra" et de "Libérez nos soldats", plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mardi soir aux alentours de l'ambassade d'Israël à Paris pour affirmer leur soutien à l'Etat hébreu dans la crise au Proche-Orient.
Les manifestants, en majorité membres de la communauté juive, se sont regroupés à l'angle de la rue Rabelais et de l'avenue Matignon, dans le huitième arrondissement de Paris.
Ils étaient 8.000 selon la préfecture de police, des dizaines de milliers selon les organisateurs.
"Chirac on s'en souviendra": de nombreuses banderoles prenaient à partie le président Jacques Chirac, accusé par la communauté juive d'avoir pris parti pour les Palestiniens lors des discussions de la semaine dernière à Paris entre le Premier ministre israélien Ehud Barak et le président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat.
Cette manifestation intervient alors que plusieurs synagogues ont été la cible d'incidents en France ces derniers jours, notamment à Lyon et dans la région parisienne.
Une manifestation de soutien aux Palestiniens samedi dernier, au cours de laquelle des slogans antisémites - condamnés mardi à l'Assemblée par Lionel Jospin - avait également suscité des inquiétudes.
"C'est la première fois que je manifeste pour Israël, je ne suis ni sioniste ni pratiquante", explique Miriam Scemama, 21 ans. "Mais j'étais ulcérée par ce que je lisais dans les médias, par les photos-choc et quand j'ai entendu 'Mort aux Juifs', le week-end dernier, Place de la République, ça a été le comble".

mardi 10 octobre 2000, 20h50

La réponse du porte-parole de Tsahal concernant la blessure d'un enfant sur la frontière Israêl-Egypte
10 octobre - 14:58
Israël hausse le ton, la violence diminue dans les territoires
le 10 octobre 2000, 10:30
Lundi 10 octobre 00 - 6h24