la liste des infos au jour le jour
Jeudi 19 octobre 2000 - 20 Tishri 5761 - Chol Hamoed Souccot

  • 20:20 - Cinq israéliens et 14 Palestiniens, dont un policier, ont été blessés dans un échange de tirs qui a suivi, selon des témoins palestiniens et un porte-parole des résidants juifs.
    Des hélicoptères de l'armée ont ouvert le feu en direction de l'endroit d'où provenaient les tirs, selon une source militaire israélienne.
    Selon la radio militaire israélienne, deux des israéliens blessés ont pu être évacués par hélicoptère, mais le groupe était toujours encerclé jeudi en fin d'après-midi par des Palestiniens.
    Un des cinq israéliens blessé plus tôt dans un échange de coups de feu entre des Palestiniens et les forces israéliennes près de Nablus est mort de ses blessures.

  • 19h44 - deux membres de la garde personnelle du président Yasser Arafat ont été tués et 10 autres blessés dans l'explosion de bonbonnes de gaz dans leur quartier général à Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie, ont indiqué des sources officielles et hospitalière palestiniennes.
    Des dizaines de Palestiniens, croyant apparemment qu'Israël était à l'origine de l'explosion, ont jeté des pierres et des bouteilles vides sur des soldats israéliens postés à l'entrée de la ville et aux abords d'autres localités voisines. Les militaires ont riposté en tirant des balles caoutchoutées, blessant huit manifestants.

  • 17h24 - L'affaire du correspondant de la RAI en Israël

    Plusieurs leaders du mouvement de M. Berlusconi, Forza Italia (FI) ont profité de l'attitude du correspondant de la RAI à Jerusalem, Riccardo Cristiano, pour critiquer durement l'attitude pro-palestienne, selon eux, du service public et de la gauche dans son ensemble.
    Le responsable de la propagande de FI, Luciano Malan n'a pas hésité ainsi à fustiger "l'attitude antisémite d'une certaine gauche italienne" tandis qu'Antonio Tajani, chef des députés de FI au Parlement Européen, a estimé que l'attitude du journaliste de la RAI était "une dure attaque contre l'indépendance de l'information" et alimentait "les sentiments antisémites dans l'UE".
    Le dirigeant des Démocrates de Gauche (DS, social-démocrate, principale formation de la majorité), Pietro Folena s'est indigné de ces insinuations en rappelant que les DS (ex-Parti communiste italien) avaient "toujours adopté une attitude extrêmement claire contre toute forme de racisme ou d'antisémitisme".
    Le journaliste de la RAI "a sûrement commis une grave erreur", a expliqué de son côté Jacopo Venier, responsable des relations extérieures du Parti des communistes italiens (PDCI), mais avant de porter un jugement définitif il serait bon de connaître les motivations de son geste". "On risque une vague de censure sur ce qui se passe dans les Territoires et il serait souhaitable qu'Israël n'utilise pas cette affaire pour donner un tour de vis qui alimenterait une information à sens unique", a estimé le dirigeant communiste…!!!…?!!!
  • 17h28 - LE CAIRE, - Les pays arabes impliqués dans le processus de paix ont appelé jeudi au boycottage et au gel des relations avec Israël, au premier jour d'une réunion ministérielle préparatoire d'un sommet arabe.

    Le chef de la diplomatie syrienne Farouk al-Chareh, le Premier ministre libanais Salim Hoss, et le chef de la délégation palestinienne Farouk Kaddoumi, ont lancé leurs appels à l'occasion de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères, qui prépare durant deux jours le "sommet arabe extraordinaire", convoqué samedi pour tenter de définir une position commune sur les affrontements sanglants dans les territoires palestiniens.
    "Toute relation avec Israël et toute poignée de main (entre responsables arabes et israéliens) constituent un moyen de pression de la part d'Israël sur les parties arabes", a déclaré M. Chareh.
    Il a affirmé "soutenir totalement" les demandes formulées plus tôt par M. Hoss, qui a appelé à une rupture des relations entre Arabes et Israéliens.
    M. Chareh a proposé que le sommet crée "un fonds de soutien à l'Intifada" sous la supervision du secrétaire général de la Ligue arabe.
    Le responsable syrien a averti que les relations établies par "certains" pays arabes avec Israël "sont utilisées contre les intérêts arabes".
    "Nous sommes aujourd'hui devant un nouveau tournant: soit nous permettons à Israël de nous imposer ses conditions, soit nous luttons pour imposer les exigences de la paix à l'Etat hébreu et à ceux qui le soutiennent", a-t-il dit dans une allusion aux Etats-Unis.
    "Nous n'appelons pas à la guerre, nous sommes pour une paix juste et globale", a-t-il ajouté, en rejetant "la paix des compromis que réclament parfois les deux co-parrains du processus de paix", Washington et Moscou.
    "Les Arabes ont déjà fait un compromis en acceptant (le retrait israélien jusqu'aux) les lignes du 4 juin 1967", a-t-il martelé.
    Les négociations syro-israéliennes sont interrompues depuis janvier, après une brève reprise.
    S'abstenant d'appeler clairement au gel des relations lors de la séance plénière, M. Kaddoumi a lancé son appel dans une déclaration à la radio La Voix de la Palestine.
    Il a affirmé que le "document palestinien" à la réunion réclame de "boycotter économiquement Israël, fermer les bureaux de liaison, et geler les relations diplomatiques" avec lui.
    L'Egypte et la Jordanie ont signé des traités de paix avec Israël et la Mauritanie a établi des relations diplomatiques complètes avec l'Etat hébreu. Le Qatar, Oman, la Tunisie et le Maroc entretiennent des relations avec Israël au niveau des bureaux de représentation ou des bureaux commerciaux.
    Oman a fermé le 12 octobre son bureau commercial en Israël et le bureau israélien à Mascate pour protester contre la répression israélienne des manifestations palestiniennes.
    L'Egypte, premier pays arabe à avoir signé la paix avec Israël en 1979, ne s'est pas associé aux appels de boycott.
    "Il est nécessaire de mobiliser les capacités et les efforts arabes à tous les niveaux pour soutenir le peuple palestinien, la position syrienne en vue de la récupération du Golan occupé, et pour soutenir le Liban", a seulement déclaré le chef de la diplomatie égyptienne Amr Moussa sans préciser les mesures que son pays veut proposer au sommet pour atteindre ces objectifs.
    M. Moussa a souligné la nécessité de bien marquer "la position arabe concernant Jérusalem". "Il n'y a pas d'alternative à un retour de Jérusalem-est sous souveraineté palestinienne (...) et nous n'accepterons aucune autre souveraineté non-arabe sur l'Esplanade des mosquées", a-t-il souligné.
    Le sommet arabe, qui se tiendra au Caire samedi et dimanche, est consacré à l'examen des mesures à entreprendre face aux "agressions contre le peuple palestinien, et aux moyens d'appuyer sa lutte".

    Les chefs de la diplomatie des 22 membres de la Ligue arabe sont présents à ces travaux préparatoires, sauf celui de la Libye.
  • (09:10) Le Hamas organise aujourd'hui une marche de protestation à Ramallah contre l'accord du sommet de Sharm el Sheikh.La marche a été autorisée par l'autorité palestinienne, des appels à s'y joindre ont été publiés dans les medias de l'AP.(Kol Israël)

  • 07:50

    Des coups de feu ont été tirés en direction des charsse sont déployés près du voisinage de Gilo à Jérusalem. Aucun dommage n'a été enregistré


    Gilo neigborhood à Jérusalem. (Photo : David Mizrahi)