la liste des infos au jour le jour
Mercredi 18 octobre 2000 - 19 Tishri 5761 - Chol Hamoed Souccot

  • (15:45) L'autorité palestinienne nie avoir aider Israel.

    Le porte-parole palestinien Yasser Abed Rabbo a nié que l'autorité palestinienne a aidé Israël pour l'arrestation des Palestiniens impliqués dans le lynchage à Ramallah la semaine dernière." l'arrestation est une indication claire de la mentalité militaire du premier ministre Ehud Barak et du Chef du Likud Ariel Sharon, " a déclaré Abed Rabbo.La radio de Tsahal a rapporté que le négociateur palestinien Saeb Erekat a déclaré que tandis que l'autorité palestinienne essaye de faire baisser les tensions, Israel vient avec cette arrestation contrecarrer seulement ces efforts...

  • 16h12 - Appel oecuménique contre la destruction des lieux de culte en France
    Les responsables des religions chrétiennes (catholiques, protestants et orthodoxes) se sont élévés mercredi dans un communiqué commun contre les récents actes violents commis contre des synagogues lors de la crise israélo-palestinienne.
    ''Quand on touche à un lieu de culte, la barbarie n'est pas loin. L'Histoire nous l'a suffisamment enseigné'', écrivent ainsi le pasteur Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération protestante de France, Mgr Louis-Marie Billé, archevêque de Lyon et président de la Conférence des évêques de France, et Mgr Jérémie, président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France.

  • (15:40) Barak ordonne la levée du bouclage des territoires

    Le Premier ministre Ehud Barak a donné des instructions pour mettre fin à la fermeture des territoires et permettre l'ouverture des points de croisement Israel.Il a également approuvé la ré-ouverture de l'aéroport de Gaza.Barak a pris cette décision après que l'autorité palestinienne ait ordonné la fin de la violence de la part des Palestiniens.

  • 15h00 - Israéliens et Palestiniens s'efforcent de réduire la tension.

    L'Autorité palestinienne s'est engagée mercredi, dans un communiqué, à "oeuvrer pour calmer la situation" dans les territoires palestiniens.
    "L'autorité palestinienne confirme (...) son engagement à appliquer la déclaration finale du sommet de Charm el-Cheikh, qui appelle à s'abstenir de tout ce qui peut conduire à la tension et à la violence, et à oeuvrer pour calmer la situation", indique le texte.
    Le communiqué précise que cette décision a été prise "à la lumière" du communiqué diffusé mardi soir par le bureau du Premier ministre israélien Ehud Barak, dans lequel celui-ci ordonnait à l'armée israélienne d'"oeuvrer pour faire cesser la violence". La police palestinienne s'est interposée, fait exceptionnel depuis le début des violences le 28 septembre, pour empêcher des jets des pierres en direction de l'armée israélienne dans la bande de Gaza.
    De hauts responsables de l'armée israélienne et de la sécurité palestinienne devaient se rencontrer dans l'après-midi pour examiner l'application des arrangements de Charm el-Cheikh, a indiqué un porte-parole militaire israélien.
    Les policiers ont tenté d'empêcher de jeunes Palestiniens de lancer des pierres sur des soldats au terminal d'Erez, principal point de passage entre la bande de Gaza et Israël, où un policier palestinien a été tué la veille par des tirs israéliens.

    Une voiture d'habitants israéliens a essuyé auparavant des tirs palestiniens près de Kfar Darom, a rapporté pour sa part la radio militaire israélienne.
    L'un des blessés, un garçon de 12 ans, se trouve dans un état grave à l'hôpital Al-Chifa de Gaza.

    Dans un communiqué de la présidence du Conseil diffusé mardi soir, M. Barak avait indiqué que "l'armée et la police oeuvreront avec rigueur pour faire cesser la violence et de nouvelles atteintes à la vie humaine".

    Selon un sondage publié par le quotidien Yediot Aharonot, 55% d'Israéliens soutiennent les arrangements de Charm el-Cheikh alors que 41% sont contre.

  • 12:20 - Tsahal a arrêté plusieurs Palestiniens (notamment celui qui était à la fenêtre les mains pleines de sang) qui ont participé au lynchage des deux soldats réservistes à Ramallah le 12 octobre. Les hommes arrêtés ont été emenés en Israel pour y être interrogés .

  • 11h36 - Les forces israéliennes et palestiniennes ont échangé des coups de feu à Hébron dans la région de Béthléem ainsi que près de Ramallah où des hommes armés ont attaqué la colonie juive de Psagot après une accalmie de plusieurs jours.
    Les autorités militaires signalent aussi des tirs contre un point de contrôle de l'armée près de Kalkilia .
    Dans le sud de la bande de Gaza, des manifestants ont attaqué des unités en patrouille à coups de pierres et de cocktails Molotov, ajoute l'armée

  • (11:10) Des résidants juifs dont un mineur, de Hebron ont été arrêtés par la police israélienne dans Hebron pour avoir lancé des pierres contre des voitures arabes sur la route de Jerusalem-Hebron. Les policiers, qui les ont attrapés, ont trouvé un approvisionnement en pierres dans leur voiture.

  • (10:40) La famille du soldat lynché se déplace de Sibérie en Israël À la suite de lynchage de la semaine dernière dans Ramallah du soldat Vadim Novesche, réserviste, sa famille a décidé d'honorer sa mémoire d'une façon peu commune. Ils vont immigrer en Israël, à Yediot Aharonot. Dans la ville russe d'Irkoutsk, l'oncle de Vadim,Yosef , la tante Natalia, leur fille Lana et leur petit-enfant resteront, ils ont pris la décision juste après avoir reçu l'appel téléphonique d'Israël apportant la mauvaise nouvelle.L'agence juive pour Israël est rapidement venue à leur aide,offrant de l'aide également à l'autre tante du soldat, Rachel Chibonina. Elle accompagnera Yosef et Natalia pour une visite de condoléance.On s'attend à ce que la famille arrive demain.

  • 8h00 -"Les deux parties doivent cesser la violence dans les 48 heures", a déclaré Shlomo Ben-Ami, chef de la diplomatie israélienne par intérim. "Je sais qu'il y a de l'agitation dans la rue palestinienne. C'est l'heure de vérité pour Yasser Arafat", a-t-il dit sur la première chaîne israélienne

    Dans un communiqué, le Premier ministre Ehud Barak a assuré avoir ordonné aux forces de sécurité "de faire tout ce qu'il faut pour mettre en oeuvre la déclaration de Charm el-Cheikh".
    Il a donné ordre aux responsables de la sécurité de contacter leurs homologues palestiniens et américains sans délai afin d'oeuvrer conjointement au retour au calme.
    De son côté, le chef du Likoud Ariel Sharon a fait savoir qu'il ne tenait pas à faire partie d'un gouvernement d'urgence nationale souhaité par Barak.
    Un responsable israélien a par ailleurs assuré qu'un accord sur la sécurité avait été conclu secrètement entre Israéliens et Palestiniens et que la CIA serait responsable de son application mais les Palestiniens ont démenti l'existence d'un tel pacte.
    Un policier israélien a été grièvement blessé dans les échanges de coups de feu en lisière de Jérusalem , il est dans un état critique mais stable. Il a été opéré et est hospitalisé à l'Hôpital d'Université Hadassah, Ein Kerem à Jérusalem
    Marouane Barghouthi, qui contrôle une milice armée issue du Fatah, la formation de Yasser Arafat, a affirmé que l'"Intifada pacifique" se poursuivrait "jusqu'à l'indépendance et la souveraineté" palestinienne.
    Le cheikh Ahmed Yassine, chef du mouvement islamiste Hamas, s'est déclaré non engagé par les accords conclus à Charm el-Cheikh et a prôné la poursuite de la "résistance".
    L'Assemblée générale des Nations unies prévoit de se réunir mercredi en session extraordinaire consacrée à la crise, en dépit des réticences de Washington.
  • 6h00
    Réouverture de l'aéroport de Gaza

    Retrait des chars déployés à l'entrée de Naplouse (nord de la Cisjordanie)

    Des tirs étaient encore échangés mercredi matin en dépit des appels au calme lancés par les chefs israélien et palestinien Ehoud Barak et Yasser Arafat, après trois semaines de violence qui ont fait plus d'une centaine de morts, en majorité des Palestiniens.
    Les forces israélienne et palestinienne ont échangé des coups de feu à Hébron, en Cisjordanie, dans la région de Béthléem ainsi que près de Ramallah où des hommes armés ont attaqué la colonie juive de Psagot après une accalmie de plusieurs jours.

    Des soldats de Tsahal ont été pris à parti à coups de pierres par un demi-millier de manifestants à l'heure même où Bill Clinton annonçait au terme du sommet de Charm el Cheikh qu'Ehud Barak et Yasser Arafat s'étaient engagés à tout faire pour ramener le calme.

    En lisière de Jérusalem, un policier israélien a été grièvement blessé, par des coups de feu tirés de l'agglomération palestinienne de Beït Djala en direction du quartier juif de Gilo.Deux autres Israéliens ont été plus légèrement blessés lors de cet incident, qui a eu lieu après la clôture du sommet.

  • 6h07
    La politique étrangère lors du troisième débat télévisé entre Bush et Gore

    "J'ai une stratégie pour le Proche-Orient", affirme M. Bush sans donner de détails.
    Il réaffirme que son administration soutiendrait Israël en soulignant qu'il ne faut pas "dicter les termes de la paix" aux parties du conflit israélo-arabe.
    "Nos amis et nos ennemis doivent savoir que lorsque les Etats-Unis disent quelque chose, ils le font", dit-il. Selon lui, le président irakien Saddam Hussein
    est "toujours une menace au Proche-Orient".

    Al Gore contournant la question de la situation au Proche-Orient souligne que la force militaire américaine "est la plus puissante du monde".
    "Je soutiens une modernisation de notre armement tactique et stratégique", dit-il en se félicitant que les Etats-Unis aient "remporté le conflit du Kosovo sans perdre une seule vie américaine".