Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Le Commandant de la Région Centre s’exprime au sujet de la difficulté de la lutte anti-terroriste.

"Nous nous efforçons de garantir le droit à l’auto-défense, droit élémentaire dans un Etat démocratique" a déclaré le Commandant de la Région Centre, le 7 août 2002. "Malheureusement", a-t-il ajouté, "dès que nous nous efforçons d’alléger les restrictions au sein de la population, les terroristes en profitent pour perpétrer de nouvelles attaques…"

Le Commandant de la Région Centre, le Major-Général Yitzhak Eitan a donné une interview à la radio israélienne et à la radio de l’armée le 7 août 2002. Il a souligné la difficulté de la lutte anti-terroriste , et s’est exprimé au sujet de l’expulsion des familles de terroristes, de la barrière de séparation, des allègements au sein de la population palestinienne et de la malnutrition dans les territoires.

"La lutte contre le terrorisme continue. Nous sommes en présence d’une guerre complexe, qui requiert de la perséverance. Nous avons d’excellents soldats et l’autorisation de nous battre. Cette forme de guerre est longue par nature. Nous nous efforçons de garantir la sécurité. L’Autorité palestinienne ne lutte pas contre le terrorisme. L’armée doit se tenir prête à affronter n’importe quel scénario".

 

Les conditions de vie de la population palestinienne

"Nous pensons qu’un de nos devoirs est de prévenir la famine au sein de la population palestinienne. Tsahal est engagée dans les combats depuis deux ans, et il n’y a aucune famine. Il y a certes des signes de malnutrition dans la Bande de Gaza, mais aucun en Judée Samarie. Ces dernières semaines nous avons mis en place une politique d’allègement au sein de la population palestinienne, et avons transféré de grandes quantités de nourriture dans les territoires. Malheureusement, dès que nous nous efforçons d’alléger les restrictions au sein de la population, les terroristes en profitent pour perpétrer de nouvelles attaques.

 

Les démolitions des maisons et l’expulsion des membres de la famille des terroristes.

"Cette tactique porte ses fruits sur la prévention du terrorisme. Même le phénomène des attaques-suicide a évolué. Nous nous efforçons de ne pas porter préjudice à des civils innocents. Chaque terroriste et chaque maison subissent une enquête méticuleuse avant qu’une décision soit prise. Nous ne nous attaquons pas aux familles directement, mais seulement aux membres dont la connection directe avec le terroriste a été prouvée."

"Nous devons sans cesse trouver de nouveaux moyens de lutter contre le terrorisme. Dans la configuration actuelle, les démolitions et l’expulsion des proches des terroristes sont effectivement un moyen efficace de lutter contre le terrorisme.

 

La barrière de séparation

"Le premiers tiers de la barrière est déjà construit. Je suppose que si elle s’avère un moyen de protection efficace, on poursuivra sa construction".

"Nous nous efforçons de garantir le droit à l’auto-défense, droit élémentaire dans un Etat démocratique".