Les Services palestiniens de Sécurité Préventive et leur lien direct avec le terrorisme

Les Forces de Tsahal et de la Police des Frontières ont opéré cette nuit dans les quartiers généraux des Services palestiniens de Sécurité Préventive, dans le quartier Tel Al Hawa au sud de la ville de Gaza. Les soldats de Tsahal ont découvert dans les bâtiments du quartier général des Services de Sécurité Préventive un laboratoire de fabrication d'explosifs, des ateliers de fabrication d'armes, un missile Kassam, des armes et de nombreux documents.
Les forces ont quitté le quartier Tal Al Hawa à la fin de l'opération.

Le Commandant de la Brigade Gaza, le Général de Brigade Israel Ziv a déclaré à la radio Galei Tsahal (18.11) que le but de l'opération était précis: "Nous nous sommes focalisés sur la destruction des moyens de fabrication d'armes ". Il a ajouté que le matériel découvert durant l'opération indiquait que durant ces deux dernières années, les Services de Sécurité Préventive avaient non seulement soutenu mais également sponsorisé le terrorisme.

Une organisation qui initie et protège le terrorisme

Corps supposé prévenir le terrorisme, avec à sa tête Rachid Abu Shoubak et Samir Mashrahawi, les Services de Sécurité Préventive dans la Bande de Gaza sont devenus depuis deux ans et demi un organisme terroriste qui soutient et assiste les actions terroristes contre les forces de Tsahal et les implantations israéliennes dans la Bande de Gaz a.

Avant même le début des évènements (ndrl l'Intifada), les responsables des Services ont cessé toute collaboration sécuritaire (ndrl avec Israël), et ont commencé clandestinement à provoquer des actions terroristes: ainsi, la série d'attentats de Karni-Netsarim de l'année 2000 qui a causé la mort d'un soldat de Tsahal, avait bénéficié du soutien logistique des activistes des Services, dont des hauts responsables.
Depuis le début des évènements, le quartier général des Services de Sécurité de Tel Al Hawa est devenu le centre de l'industrie des armes et des attentats dans la Bande de Gaza. Entre les murs du quartier général ont été préparés et entreposés avec la permission des hauts responsables des Services d'importantes quantités d'armes dont des obus de mortiers, des charges explosives, des fusils et des grenades anti-tank, etc.
Les armes ont ainsi été généreusement distribuées aux groupes terroristes du Hamas, du Jihad Islamique, du Fatah et aux groupes d'opposition populaires, qui en ont fait un usage quotidien lors d'attentats à l'explosif, de tirs, de lancers d'obus de mortiers, le tout dans diverses zones de la Bande de Gaza.


Talal Muhseen, officier responsable des explosifs dans les Services de Sécurité Préventive

Talal Muhseen, 50 ans, de Gaza, officier responsable des explosifs dans les Services de Sécurité Préventive, dépendait directement de Rachid Abu Shoubak. Muhseen, qui a été emprisonné en Israël pendant 18 ans pour avoir perpétré un attentat, a utilisé ses bureaux dans le quartier général de Tel Al Hawa pour la fabrication à la chaîne de nombreuses armes. De plus, Muhseen a reçu des fonds dont il s'est servi pour la mise en service d'une chaîne d'ateliers de création d'armes dans la ville de Gaza. Talal Muhseen agissait avec l'autorisation des responsables des Services de Sécurité Préventive, Rachid Abu Shoubak et Samir Mashrahawi.






La collaboration avec l'Autorité palestinienne et les groupes terroristes

Muhseen réalisait ses activités en étroite collaboration avec des responsables de l'Autorité palestinienne et des groupes terroristes de la Bande de Gaza dont le Jihad Islamique palestinien. Ce groupe est notamment responsable de tirs d'obus de mortiers et de lancers de charges explosives contre des civils israéliens et est responsable de l'attentat de Hébron (15.11) lors duquel 12 Israéliens ont été tués.

Des mortiers fabriqués et tirés contre des implantations israéliennes

Yussuf Miqdad a été arrêté il y a quelques jours par les services israéliens de sécurité. Résident du quartier Sheikh Ajlin à Gaza, il était officier dans les Services de Sécurité Préventive. Yussuf a reconnu lors de l'enquête que ses supérieurs lui avaient ordonné de tirer des obus de mortiers sur des implantations israéliennes, ce en compagnie d'activistes recherchés du Hamas.
Miqdad a également avoué que durant les deux dernières années il avait travaillé en collaboration avec des officiers des Services de Sécurité Préventive pour la fabrication de centaines d'obus de mortiers, d'obus, et de missiles anti-tanks. Talal Muhseen était l'officier chargé de la fabrication des armes.

Lors de l'enquête, Miqdad a également fait savoir que les Services de Sécurité Préventive avaient encouragé et subventionné la mise en place de plusieurs ateliers servant à la fabrication d'armes. De l'enquête ressort que les Services de Sécurité Préventive possèdent un canon, d'un calibre élevé.

Yussuf Miqdad a été recruté au début de l'Intifada Al Aqsa pour fabriquer des armes. Il a commencé comme coursier, transportant des milliers de shekels de ses responsables à Muhseen. Cet argent était utilisé pour la mise en place d'ateliers de fabrication d'armes. Par la suite, Yussuf Miqdad a persuadé son frère Hisham (également arrêté par les forces de Tsahal le 14 novembre) de le rejoindre dans la fabrication des armes. Lors de son interrogatoire, Hisham a admis avoir produit plus de 1000 stabilisateurs pour les missiles anti-tanks.

Miqdad a révélé avoir été plusieurs fois envoyé par Muhseen pour transférer les moules des obus de mortiers des ateliers vers les entrepôts du camp de réfugiés Shati. En raison du mauvais état des entrepôts, une explosion a eu lieu, causant la mort de deux résidents.

Le Bras armé du Fatah, les Brigades des Martyrs d'Al Aqsa ont longtemps été sous l'autorité des Services de Sécurité Préventive dans la Bande de Gaza. Des activistes de cette organisation, responsables de nombreuses attaques terroristes, ont reçu de larges quantités d'armes des Services. Le Hamas, le Jihad Islamique et les Organisations populaires de résistance ont également reçu l'aide et la protection des Services de Sécurité Préventive.

Fermer la fenêtre