Nouveaux témoignages sur le rôle des enfants palestiniens dans les combats de Jénine

Une enquête publiée par l’hebdomadaire du Hezbollah, Al Intiqaad, met en évidence l’implication des enfants dans l’activité terroriste au camp de réfugiés de Jénine au mois d’avril 2002. Cette enquête révèle le rôle central joué par les enfants et les adolescents palestiniens dans la fabrication et le lancer de charges explosives contre les soldats israéliens ainsi que leur collaboration avec les terroristes ‘adultes’. Les enfants palestiniens ont avoué au journaliste d’Alintiqaad avoir participé activement aux combats aux côtés des organisations terroristes.


“Nous avons échangé les pierres contre des grenades”

“Lors des affrontements entre les soldats israéliens et les militants palestiniens, il semblerait que les résidents du camp de Jénine aient étudié la stratégie de l’armée israélienne et l’aient enseignée à leurs enfants. Ceux-ci, éduqués dès leur plus jeune âge à lancer des pierres sur les soldats israéliens ont très vite appris à les remplacer par des grenades ou des charges explosives.”
“Nous avons troqué les pierres contre les grenades car l’impact de celles-ci était plus important” explique Rami, un enfant résidant à Jénine.
“Au fil du temps, les enfants se sont de plus en plus impliqués dans les activités terroristes, participant également à la fabrication d’armes et d’explosifs. Lorsqu’un premier groupe d’enfants assistait à la fabrication des explosifs, un second les plaçait stratégiquement sur le terrain d’après les instructions d’un activiste terroriste. Un troisième groupe tendait des embuscades aux soldats israéliens aux coins de rues à l’aide de sacs contenant des charges explosives.“



"Un enfant a lancé 50 charges explosives contre les soldats israéliens.”

Le reporter Ali Samoudi a déclaré avoir vu des enfants recevoir des charges explosives et s’entraîner à les utiliser, dans le but de les lancer contre les soldats israéliens. Fadi, un enfant résidant dans le camp, avoue: ”Les explosifs leur arracheront la tête. Et la prochaine fois qu’ils oseront rentrer dans notre camp, le sol sera recouvert de nos cadavres.” Bassam, un autre enfant, court dans sa chambre apporter les charges qu’il a préparées et les met dans son cartable. “Il a sorti les livres et a mis les charges explosives à leur place”, raconte le journaliste.

“Lors de la bataille de Jénine, des explosions résonnaient dans tout le camp. C’est la raison pour laquelle les résidents du camp ont rapidement évacué les lieux pensant que ces explosions provenaient des grenades lancées par les soldats israéliens. En fait, il s’agissait de charges explosives posées et activées par les enfants palestiniens eux-mêmes.”

“Muatsim, 16 ans, avait pour habitude d’embrasser les grenades avant de les lancer sur les ‘soldats sionistes’ et déclarait: “Allah, rends cette explosion aussi forte qu’une boule de feu afin qu’elle brûle le coeur des Juifs”.
“Des témoins ont affirmé avoir vu un adolescent de 16 ans lancer au moins 50 grenades sur les soldats israéliens. Des enfants l’accompagnaient et défendaient le camp. Ces derniers sont parvenus à endommager cinq tanks et à en détruire un sixième.”

“Ala Sabadge, un haut responsable des Brigades des Martyrs d’Al Aqsa (Branche armée du Fatah de Yasser Arafat) a déclaré: “Nous parvenons de temps à autre à vaincre l’ennemi. Les hommes, femmes et enfants se positionnent aux entrées, armés, prêts à l’attaque. Il s’agit ici de transmettre un message clair à Sharon [Premier ministre israélien] et à ses troupes : s’ils tentent de pénétrer dans le camp, celui-ci deviendra leur cimetière.”

Telle était la stratégie adoptée par les dirigeants palestiniens du camp lors de la bataille de Jénine. Les organisations terroristes impliquées dans ce combat étaient: Les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa (Branche armée du Fatah); Les Brigades Az Aladin Al-Qassam (Branche militaire du Hamas); Les Compagnies de Jérusalem (Branche terroriste du Jihad Islamique); les Brigades Abu Ali Mustafah (Branche terroriste du FPLP); les Brigades de Résistance Nationale (Branche militaire du FDLP).

“Ces organisations [terroristes] se sont rassemblées [la nuit de l’opération de l’armée israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine en avril 2002] sur la place principale du camp. Les enfants et les adolescents ont défilé, appelant à la lutte à mort pour la concrétisation de la voie d’Allah. “Chacun d’entre nous avait préparé ses charges explosives”, déclare un adulte, “ainsi que celles de ses enfants. Ce sont eux, les enfants, qui ont brisé les rêves des sionistes de souiller notre terre.”

Fermer la fenêtre