Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Phénomène croissant: des mères palestiniennes prêtes a envoyer leurs fils perpétrer des attaques suicide.

Le samedi 15 juin 2002, une unité de Tsahal s’est trouvée opposée à un groupe de terroristes au nord de la Bande de Gaza, près de l’implantation de Dougit. Les terroristes ont ouvert le feu et deux soldats israéliens ont été tués et quatre autres blessés. Un des terroristes a également été tué.

Dans un article publié quelques heures après l’attaque sur le site internet (www.qassam.net) de sa branche armée Az a Din Alkasam, le Hamas revendiquait l’attentat et annonçait que ce groupe de terroristes projettait de pénétrer dans la colonie de Dougit afin d’y commettre une attaque meurtrière. La poursuite des attaques au nom du Jihad y était également prônée.

Voici l’article original:

 

Le terroriste du Hamas tué au cours de cet affrontement est Mahmud Hasan Al-Abd. Agé de 24 ans, il est originaire de la ville de Gaza. La mère du terroriste a été photographiée avec son fils avant l’attaque et lui a donné sa bénédiction, tout en sachant qu’il avait de fortes chances d’y être tué.

Ce cas d’une mère encourageant son fils à perpétrer un attentat suicide est loin d’être le seul. En effet, d’autres cas similaires ont été relevés au cours de ces derniers mois:

1.l’attaque armée de l’école pré-militaire d’Atzmona (7 mars 2002), au cours de laquelle 5 civils ont trouvé la mort: la mère de Muhamad Farahat âgé de 18 ans, à l’origine de l’attentat, a encouragé son fils à réaliser cette attaque et a par la suite

encensé l’acte héroïque de son fils, dorénavant martyre.

 

2. l’attaque armée de Netzarim (11 mars 2002): la mère de Muhamad Khils âgé de 20 ans a incité son fils à perpétrer l’attentat. Elle a affirmé plus tard avoir depuis toujours prié Allah de prendre son fils comme martyre.

 

(D’après le journal palestinien Al-Muslima, numéro 4, avril 2002, p.23-25)

 

N’ayant rencontré aucune opposition de l’Autorité palestinienne, le Hamas continue de féliciter "l’héroisme" de ces mères qui envoient leurs fils dans des opérations suicide. Ces mères sont appelées "Khunsa", du nom de Khunsa Bint Amru, poétesse, convertie à l’Islam au temps du prophète Mahomet, célèbre pour sa participation dans la bataille de Kadasiya, avec ses quatre fils. Selon la légende, elle encourageait ses fils à se battre et à ne jamais abandonner, même au prix de leur vie: "rappelez-vous que le monde éternel (paradis) est bien meilleur que ce monde-ci".

Le texte original peut être consulté sur le site internet suivant:

http://mypage.ayna.com/alsahaba_page/list3/kansaa.html