LUne bande-dessinée incite les enfants palestiniens au terrorisme

 

Le mouvement Hamas a lancé une nouvelle bande dessinée pour les enfants, "al Fateh" (www.alfateh.net).

La seconde édition (octobre 2002), publiée sur le site du Hamas, s’en prend à "l'ennemi juif" et aux pays le soutenant [dans la lutte] contre les Palestiniens.

Le journal attaque également les Palestiniens qui collaborent avec "l'ennemi juif", les décrivant comme des "traîtres" qui se vendent aux Juifs.

Le journal fait le lien entre le Jihad et la religion musulmane. Il appelle les enfants a "s'éduquer" selon l'Islam, afin de devenir des combattants du Jihad. Sous le titre "Pourquoi Darer est-il furieux?" -Darer est le nom d'un des enfants- figure un dialogue entre deux enfants palestiniens. Il apparaît dans le dialogue que les enfants sont des participants à part entière de l'Intifada palestinienne. Les enfants se plaignent du silence du monde arabe sur les évènements actuels [qui se déroulent] dans la région et mentionnent leur propre "infatigable" activité dans le cadre de l’Intifada: "nous, enfants de Palestine, prenons part à la lutte nationale et encourageons nos héros. Nous observons les faits et gestes des colons et des soldats de l’occupation, et les rapportons à nos héros."

Un des enfants trouve la justification de ses paroles dans la tradition islamique: "nos espoirs ne seront pas déçus tant que nous combattrons et tuerons des Juifs, (…) Même les pierres et les arbres disent: "malheur aux musulmans, malheurs aux sujets d’Allah, un Juif se tient derrière moi. Venez le tuer".

 

Il est également fait mention de l’histoire des enfants autorisés par le prophète Mahommet à prendre part à la bataille de Dar, bataille lors de laquelle Mahommet a défait les hérétiques et la tribu de Kuriyesh sur la route La Mecque-Médine, en l’an 624. Lors de cette bataille, les enfants ont poignardé à mort Abu Jahal.

La bande dessinée cite le poète syrien, Omer Bhaa Dein. Celui-ci déclare que son coeur est avec le peuple palestinien, mais qu’il est incapable de l’aider. Il souhaite également que les enfants palestiniens grandissent pour devenir des soldats de Mahommet.

Le journal dédicace également un coin spécial au "martyr" [terroriste kamikaze] Ismayal el Muassabi, qui s’est fait exploser en 2001, dans une voiture piégée, au nord de la Bande de Gaza. © Porte-Parole de Tsahal