Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

L’Université Al-Najah de Naplouse -"usine à terroristes"

 

L’Université Al- Najah de Naplouse n’est pas une institution académique typique. La plupart de ses étudiants soutiennent les organisations terroristes palestiniennes et prônent la lutte armée contre Israël, y compris les attentats suicide.

 

 

Le tableau suivant montre les résultats des dernières élections au Conseil étudiant, tenues en 2001:

Parti Nombre de sièges au Conseil étudiant Nombre de sièges au Secrétariat étudiant Affiliation au terrorisme
Le "Parti de la Palestine musulmane"
48
8
Hamas et Jihad islamique:

Hamas: reconnu organisation terroriste par Israël, les Etats-Unis et l’Union Européenne

Le "Parti des Martyrs"
28
3
Fatah: son bras militaire a été reconnu organisation terroriste par les Etats-Unis et l’Union européenne
Le "Parti Al Quds"
 
2
Le FPLP-Ahmed Sadat: reconnu comme organisation terroriste par Israël, les Etats-Unis et l’Union Européenne

Le triomphe du Hamas et du Jihad Islamique dans ces élections est la preuve de leur poids politique dans l’Université Al-Najah. Les deux partis ont connu une hausse de 14% par rapport aux précédentes élections de 2000. Cette hausse reflète la prépondance des mouvements islamistes extrémistes dans la population palestinienne.

Avantagé par ses résultats au sein du Conseil étudiant, le Hamas utilise le campus universitaire comme base de recrutement et d’endoctrinement.

Les opérations du Hamas à Al-Najah sont caractérisées par:

  1. ENCOURAGER LES ATTAQUES SUICIDE CONTRE ISRAEL:

Le Hamas effectue une campagne de propagande systématique destinée à inculquer aux étudiants les valeurs du Jihad (Guerre sainte menée contre les infidèles). Le but de cette opération est de diffuser le message du Jihad au sein de la population palestinienne par le biais des étudiants. Les attaques armées et les attaques suicides (forme d’expression la plus importante du Jihad) y sont revendiquées. Le 13 novembre 2001, Abdallah Shalah, le dirigeant du Jihad islamique s’est adressé aux étudiants par téléphone: " Jeunes de Palestine, des élections du Conseil étudiant résulte un vote en faveur de l’Intifada, un vote en faveur du Jihad et de ses attaques, un vote en faveur du sang et des martyrs…un vote en faveur des héros des bataillons d’Iz-Aladin Al-Quassam et des troupes de Jérusalem. Ceci est un choix juste, le véritable référendum…Une épreuve que les étudiants ont réussi haut la main. Ils ont ainsi prouvé leur foi et la profondeur de leur relation à l’Islam, à la Palestine et au Jihad."

 

- ENCOURAGER LE MEURTRE DE CITOYENS ISRAELIENS:

L’Université Al-Najah permet aux organisations terroristes palestiniennes de promouvoir leur soutien au conflit armé. Ces organisations terroristes organisent des réunions dans le campus. Lors de ces réunions, relayées par les médias, des activistes armés de différents types d’armes, notamment de missiles anti-tanks, défilent en scandant des slogans en faveur du conflit armé. Divers "ateliers" expliquent aux étudiants comment assassiner des Israéliens et tuer des passagers d’autobus israéliens. En 2001, le Hamas a fièrement reproduit sur le campus des scènes d’attaques suicide perpétrées par le mouvement l’année précédente. A l’entrée de l’exposition était représenté le restaurant Sbarro de Jérusalem, scène d’une attaque-suicide en août 2001 par Iz Adin al-Masri, un terroriste du Hamas, originaire de Jénine.

 

  • RECRUTEMENT D’ACTIVISTES POUR LA BRANCHE ARMEE DU HAMAS
  • L’Université Al Najah sert de lieu de recrutement à plusieurs organisations terroristes, et particulièrement au Hamas. Le Conseil étudiant du Hamas investit des fonds afin de bâtir un système d’aide aux nouveaux étudiants: chaque étudiant reçoit ainsi une lettre donnant des conseils universitaires d’ordre pratique et leur propose une assistance afin d’obtenir une aide financière. Ceci ajouté aux meetings réguliers renforce le lien et l’engagement des étudiants envers le Hamas. La transition vers une activité intense au sein de la branche armée est donc naturelle. Les infrastructures du Hamas à Naplouse et ses environs ont été bâties et développées à l’Université Al Najah. De nombreux responsables du Hamas à Naplouse, y compris des membres actifs de la Branche armée, Iz Adin Al Qassam, ont débuté leur activisme comme étudiant ou professeur à l’Université. Les infrastructures terroristes du Hamas qui se sont développées à Al Najah sont derrière les attaques suicide de Jerusalem en juillet et septembre 1997.

     

     

    Terroristes les plus connus ayant fréquenté l’Université Al Najah:

  • Qays Adwan - responsable du Conseil étudiant, nommé par le Hamas. Responsable de la branche armée du Hamas au nord de la Samarie. Considéré comme "l’ingénieur" ayant préparé des terroristes kamikazes et les ayant armés de ceintures explosives. Responsable de la coordination de plusieurs attaques terroristes (Jérusalem, Haïfa, Nahariya, etc), il a aussi été impliqué dans la fabrication d’armes, d’explosifs et de missiles Kassam.
  • Ali Hadairy - membre de la Faculté des Sciences. Un des responsables du bras militaire du Hamas à Naplouse et à Tul Karem
  • Taher Jarara — membre de la Faculté des Sciences. Successeur de Mahmud Abu-Hanud en tant que responsable du bras militaire du Hamas à Naplouse après la mort de celui-ci
  • Yusuf Surkajo — titulaire d’une maîtrise de l’Université, il est un des principaux membres des infrastructures opérationnelles du Hamas à Naplouse, et est responsable de l’envoi de terroristes kamikazes ayant perpétrés des attaques suicide en Israël entre 1997 et 2002
  • Karim Mafarja — membre de la Faculté de Droit islamique. Assistant de Yusuf Surkaju, il a collaboré à la perpétration d’attaques suicide
  • Jasser Samaro - membre de la Faculté de Droit islamique. Responsable de la fabrication d’explosifs servant aux terroristes kamikazes. Proche de Mahmud Abu Hanud
  • Selon les données du Hamas (16 juin 2002) plus de 70 étudiants d’Al Najah ont été arrêtés par Israël ces deux dernières années, suspectés d’implication dans des activités terroristes

     

     

     

  • ENVOI DE TERRORISTES KAMIKAZES AFIN DE PERPETRER DES ATTAQUES SUICIDE EN ISRAEL
  • Le mouvement du Hamas a souvent et fièrement nommé l’Université Al Najah "une usine à martyrs". Ceci est avéré par de nombreux faits: l’Université Al Najah est le berceau de plus de terroristes kamikazes que n’importe quelle autre institution académique palestinienne.

    Les terroristes kamikazes originaires de Al Najah sont

  • Hashem Najar — membre de la Faculté de Média et Communication. Responsable de l’attaque terroriste dans le village de Mekhola le 22 décembre 2000
  • Hamed Abu Hijla — membre de la Faculté du Génie civil. Responsable de l’attaque terroriste à Netanya, le 1er janvier 2001
  • Jamal Nasser — étudiant en génie civil. Responsable de l’attaque terroriste contre un bus israélien, à l’ouest de Naplouse, le 29 avril 2001
  • Muayad Salah — étudiant en génie civil. Responsable de l’attaque terroriste à Baka al Sharkiya, le 8 novembre 2001
  • Asam Reihan - membre de la Faculté d’Economie. A participé à l’attaque contre des passagers d’un autobus israélien le 12 décembre 2001, près d’Emmanuel. Bien que ne portant pas de ceinture explosive, le Hamas lui a cependant octroyé le titre de "Martyr"
  • Darin Abu Aisha — (femme) membre de Al Najah et activiste du Hamas. Volontaire pour une mission suicide finalement annulée par le mouvement, elle s’est par la suite portée volontaire pour une mission suicide au Fatah, et s’est faite exploser au carrefour Makabim, le 27 février 2002
  • Muhamad Alrul — membre de la Faculté de Droit islamique. Responsable de l’attaque terroriste contre un bus à Jérusalem, l8 juin 2002. Le Conseil des étudiants du Fatah a fait une proclamation spéciale en juillet 2002 appelant les Juifs "cochons" et "satans", et déclarant que le Hamas continuerait de perpétrer des attaques suicide contre des civils israéliens.
  • Le Fatah et le Front Populaire de Libération de la Palestine organisaient également des activités similaires à l’Université Al Najah, bien qu’à une échelle plus réduite. Ces organisations terroristes proposaient des manifestations dans le campus. Lors d’une de ces manifestations, des modèles de villages israéliens ont été détruits, en accord avec l’idéologie prônant l’assassinat de chaque Israélien visitant ou vivant en Judée-Samarie.

    Les professeurs d’Al Najah partagent un sentiment anti-israélien commun. Vers la mi-2002, 75 professeurs d’Al Najah et des membres du personnel ont envoyé une lettre ouverte aux stations de télévisions arabes diffusant par satellite, appelant à un boycott de tous les Israéliens et leur demandant de ne pas donner à ceux-ci une tribune d’expression.

    Voici des extraits de la lettre:

    "Nous, professeurs et étudiants dénonçont et nous opposons aux actions des stations de télévision diffusant par satellite, en particulier Al Jazeera, Abu Dhabi et MBC qui invitent régulièrement des personnalités israéliennes. Nous craignons que ces stations deviennent des podiums exploités par les sionistes…Nous appelons à une action rapide visant à mettre un terme à ce phénomène, qui cause des dommages aux Palestiniens".

    Parmi les signataires figure le Dr. Abed Alsatar Kassam, professeur ayant déclaré son intention de concourir contre Arafat aux élections pour la présidence de l’Autorité palestinienne. Kassam supporte ouvertement la lutte armée contre Israël, et a déclaré que le but ultime était l’établissement d’un Etat palestinien sur le territoire de l’Etat d’Israël.

     

    Université Al Najah — données de base

    L’Université Al Najah a été fondée en 1918 sous le nom "Ecole Al Najah". Elle est devenue en 1941 le "Collège Al Najah" puis a acquis le statut d’ "Université" en 1977. L’Université était alors divisée en deux Facultés: la Faculté des Sciences et la Faculté des Etudes du cerveau. En 1977, l’Université devient membre de l’Union des Universités arabes. En 1978, deux autres Facultés sont crées: Economie et Administration. En 1981, Al Najah rejoint l’Union Internationale des Universités. Durant les années 90, d’autres Facultés sont crées: Agriculture, Technologie médicale, Loi islamique, Pharmacie, Chimie, etc.

    L’Université Al Najah proclame fièrement son partenariat avec l’ONU. Selon le site internet de l’Université, un accord aurait été signé en août 2001 entre l’Université et le Fond de l’ONU pour les Populations (UNFPA). Selon cet accord, l’ONU s’est engagée à transférer des équipements professionnels à l’Université et a promis de contrôler l’organisation du projet.

    L’Université Al Najah, "vivier " de terroristes kamikazes, devenue membre de l’Union Internationale des Universités, est fière de son "lien stratégique" avec des Universités étrangères. Ce lien prévoit des échanges entre conférenciers étrangers et conférenciers d’Al Najah ainsi que des jumelages entre étudiants.

    ci-dessous la liste des Universités étrangères qui apparaissent sur le site de l’Université d’Al Najah:

    Italie:

    Centre International de Physique théorique, Trieste

    Université de Pavia

    Université de Florence

    Ecole Polytechnique de Turin

     

    Angleterre:

    Université de Dundee

    Université de Durham

    Espagne:

    Université Autonome, Madrid

    Université de Valence

    Canada:

    Université McGill

    France:

    Université de Lille

    Allemagne:

    Université de Trier

    Norvège:

    Université d’Oslo

    Slovaquie:

    Université slovaque de Technologie

     

    Réponse de l’Université

     

    "Chers Messieurs de Tsahal,

    "Nous avons été très surpris de voir l’article publié sur votre site le 17 août 2002 au sujet de l’Université An Najah de Naplouse. Al Najah est très mal décrite sur votre site; l’Université An Najah est une institution académique célèbre. Sa réputation s’étend au monde entier. L’Université Al Najah croit en la construction de la paix, en la démocratie, la tolérance, la coexistence et l’amour universel. Nous tenons à vous faire savoir que depuis son établissement en 1918, Al Najah a éduqué des dizaines de milliers d’étudiants. Ses diplômés occupent des positions importantes dans le monde. Je voudrais également ajouter que l’Université Al Najah a reçu de nombreux prix internationaux dans le domaine scientifique.

    Nous insistons sur le fait que notre université a été mal représentée et nous vous invitons à surfer sur notre site www.najah.edu afin d’en savoir plus sur notre université.

    Ce que vous avez mis sur votre site n’est pas conforme à la vraie image de l’Université An Najah.

    Nous pensons que la perte de vies innocentes d’Israéliens ou de Palestiniens doit cesser, et appelons les deux parties à mettre fin à cette effusion de sang.

    Nous espérons que ce message sera publié sur votre site."

    Administration de l’Université An Najah

    Naplouse — Palestine