Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Analyse sur le rapport des HUMAN RIGHT WATCH à Jenin.
Rapha BENSHOSHAN - Informaticien - Jérusalem
Chers amis Je vous adresse ci-dessous quelques remarques sur le rapport préparé par la HRW.
Ce rapport semble être le seul qui va rester de la formidable tornade que l'affaire de Jenin a créée dans les médias de par le monde.
Ce n'est pas tant le contenu du rapport qui est à l'origine de ces remarques mais le fait que ce rapport risque d'être le seul document de référence dans le futur sur « les massacres de Jenin ».

Sommaire

  1. The presence of armed Palestinian militants inside Jenin refugee camp, and the preparations made by those armed Palestinian militants in anticipation of the IDF incursion, does not detract from the IDF's obligation under international humanitarian law to take all feasible precautions to avoid harm to civilians. Israel also has a legal duty to ensure that its attacks on legitimate military targets did not cause disproportionate harm to civilians. Unfortunately, these obligations were not met.

    Comme il n'y a pas de legitimate military targets à Jenin vu qu'il n'y a pas de " legitimate army " chez les palestiniens, cela signifie que toute attaque à l'encontre de terroristes noyés au coeur de populations civiles est illégitime. L'enquête des HRW est donc à l'avance jugée.

    De même l'international humanitarian law est semble-t- il à sens unique, savoir elle n'engage que les FDI (forces de défense israéliennes). A aucun moment il n'est rappelé à quels engagements internationaux les équipes terroristes de Jenin doivent s'astreindre.

  2. Despite these close quarters, the IDF had a legal duty to distinguish civilians from military targets. At times, however, IDF military attacks were indiscriminate, failing to make this distinction

    Si l'on comprend bien selon HRW pour faire la guerre il faut d'abord demander poliment aux tireurs postés sur les toits de Jenin s'ils sont des civils et si oui, quel est leur degré de civilité. Et alors selon leur réponse il faudra expédier un fax à la HRW et leur demander si oui ou non une armée est, selon le cas, habilitée à répondre aux tirs.

  3. The IDF used armored bulldozers to demolish residents' homes... the destruction extended well beyond any conceivable purpose...

    A Jenin près de 100 habitations ont été détruites par bulldozers ou autre. Quelques dizaines d'autres ont été endommagées. Le nombre de victimes des combats de Jenin s'élève à ce jour à 52, dont une partie aux dires de la HRW des pertes civiles. Cet immense remue ménage des médias dans le monde, cette condamnation à priori des forces armées israéliennes, cette avalanche de haine et de mensonges, cette démonisation du gouvernement d'Israël et de l'Etat d'Israël, cette rage incompréhensible à sous humaniser les armées juives, cet immense choeur symphonique qui couvre l'Europe enfin unie, tout cela pour avoir mis hors jeu quelques gangs terroristes dont les pertes s'élèvent à un total qui égale difficilement le nombre des victimes de deux des massacres des massacres perpétrés en Israël par les " bouchers suicidaires " (Delphinarium et l'hôtel Park). Nous n'avons aucunement entendu la HRW à la suite des boucheries palestiniennes, si ce n'est quelques balbutiements de condamnation et nous n'avons certainement pas rencontré de commissions d'enquête sur les lieux des massacres. Mais avoir détruit quelques maisons piégées par les gens du Jihad à Jenin, cela est au-delà de " any conceivable purpose ". Une pareille flagornerie elle, est au delà de " any conceivable hypocrisy ".

  4. The destruction...was vastly disproportionate to the military objectives pursued

    Bien! Nous supposons que dans le proche futur il va falloir que l'Etat d'Israël mette à pied l'Etat Major des armées et le remplacer urgemment par le comité de direction de la HRW. Nous aurons alors une équipe à même de juger et jauger ce qui est proportionné et ce qui ne l'est pas lors de combats et batailles. Le chef d'Etat Major aura alors pour principal outil militaire son pouce. Dès que la jauge aura atteint le niveau nécessaire et proportionnels selon les normes de la HRW tout le monde devra crier " Pouce " et si le niveau n'est pas tout à fait atteint il faudra à nouveau remettre le couvert.

  5. The harm from this destruction was aggravated by the inadequate warning given to civilian residents. Although warnings were issued on multiple occasions by the IDF, many civilians only learned of the risk as bulldozers began to crush their houses

    Il nous faut ici remercier la HRW en ce qu'il reconnaît que les FDI ont effectivement averti les populations civiles du camp de Jenin et ce à plusieurs reprises. Mais il semble (selon les termes de HRW) que les avertissements n'étaient pas " adéquats ". Les choses ne sont pas claires. Mais alors pas du tout. D'abord comment se fait-il que sur une population de 14,000 habitants du camp de Jenin, seule une minorité de quelques dizaines de civils se soit retrouvée au coeur de la bataille ? Nous serions portés à croire que les avertissements ont été entendus et fort bien compris puisque la l'écrasante majorité des civils se trouvait hors du camp. La seconde remarque est beaucoup plus triviale. La guerre, c'est drôle ! n'est pas silencieuse. Elle est même fort bruyante. En elle-même elle présente le plus adéquat des avertissements. C'est ce qui explique le retrait quasi-total des civils du camp de Jenin. Les FDI leur ont largement laissés le passage car à ce qu'il semble la HRW ne déclare pas que l'armée ait empêchée l'évacuation du camp à un quelconque moment.

  6. Human Rights Watch has confirmed that at least fifty-two Palestinians were killed as a result of IDF operations in Jenin... Due to the low number of people reported missing, Human Rights Watch does not expect this figure to increase substantially.

    Enfin... La HRW est arrivé sur place pour enquêter sur les massacres de Jenin. Les déclarations des propagandes palestiniennes avaient jeté en pâture le chiffre rapidement colporté en Europe de 3,000 victimes. Puis les chiffres ont commencé à dégringoler, 1,500 puis mille, puis une stabilisation têtue autour de cinq cent, abandonné avec désespoir pour la modique espérance de deux cents exécutés et enfin least and last l'indicateur s'est arrêté au nombre peu photogénique de 52 victimes, la majorité combattants et terroristes.

    A lire certains médias européens on a l'impression d'une rage contenue. " Ces foutus israéliens ils auraient pu au moins nous faire cadeau d'un semblant de petit massacre. Même en ces terribles heures on ne peut compter sur ce gouvernement fasciste... brutal...immoral...dégénéré... ". Mais cela n'atteint pas les summum d'imbécillité de ce journaliste danois qui à son retour de Jenin, pressé d'amener la bonne nouvelle de la Terre Sainte déclarait " J'ai vu Hiroshima, Jenin est un Hiroshima ". Ah si Hiroshima m'était conté...

  7. Human Rights Watch found no evidence to sustain claims of massacres or large-scale extrajudicial executions by the IDF in Jenin refugee camp. However, many of the civilian deaths documented by Human Rights Watch amounted to unlawful or willful killings by the IDF.

    Là on devrait hautement remercier la HRW. Non pas tant par la vérité de son rapport (cette vérité que les FDI n'éduquent pas leurs soldats à la boucherie) mais par la simplicité de la formulation : "HRW found no evidence to sustain claims of massacres ". Cette petite phrase a fait le tour de la terre et l'énorme ballon qui réjouissait tant de coeurs de par l'Europe s'est révélé comme une baudruche de très mauvaise qualité. Mais pour bien équilibrer la déclaration, la HRW ramène deux cas (2) de " unlawful or willful killings ". Ces deux cas d'exécutions sommaires sont ramenés après enquête serrée auprès de témoins palestiniens seulement !!! Probablement la HRW pense -t- elle que parce que les noms des victimes sont cités cela rend la vérité des témoignages indéniable.

  8. Throughout the incursion, IDF soldiers used Palestinian civilians to protect them from danger, deploying them as "human shields" and forcing them to perform dangerous work. Human Rights Watch received many separate and credible testimonies that Palestinians were placed in vulnerable positions to protect IDF soldiers from gunfire or attack... As in prior IDF operations, soldiers forced Palestinians, sometimes at gunpoint, to accompany IDF troops during their searches of homes, to enter homes, to open doors, and to perform other potentially dangerous tasks. In Jenin, such coerced use of civilians was a widespread practice; in virtually every case in which IDF soldiers entered civilian homes, residents told Human Rights Watch that IDF soldiers were accompanied by Palestinian civilians who were participating under duress. The forced use of civilians during military operations is a serious violation of the laws of war, as it exposes civilians to direct risk of death or serious injury.

    Les combats de Jenin ont durés 12 jours. Durant ces douze jours " such coerced use of civilians was a widespread practice" l'armée israélienne a investi des centaines de maisons si ce n'est des milliers. Puisque chaque fois qu'elles avançaient les FDI se protégeaient derrière des boucliers vivants, il est à penser que les boucliers ont été utilisés par milliers au pire/au mieux par centaines...Comment expliquer alors qu'aucune victime ne soit à déplorer parmi cette quantité de boucliers vivants et ce selon les rapports même de la HRW. La HRW ne mentionne pas que lors de son enquête serrée et objective elle ait rencontré de tels cas. Il faut alors absolument croire à cette providentielle main invisible qui protégeait de si près les malheureux civils/combattants forcés sous la menace de mettre en jeu leur vie et santé. Nous on veut bien...mais on aimerait aussi que cette main invisible puisse de temps à autre éclairer quelques écrivaillons sur les brochettes interminables de leurs sornettes.

  9. But Palestinian gunmen did endanger Palestinian civilians in the camp by using it as a base for planning and launching attacks, using indiscriminate tactics such as planting improvised explosive devices within the camp, and intermingling with the civilian population during armed conflict, and, in some cases

    En voilà une découverte !!!...Douze jours de combats dans le camp de Jenin ont fini par faire découvrir à l'HRW qu'au coeur des civils du camp il y avait des " gunmen ", qui s'amusaient à planter des mines, des bombinettes, des explosifs, des pièges aux portes et fenêtres des maisons de ces malheureux civils arrimés pour la seconde fois à un statut de réfugiés. La HRW a seulement oublié d'ajouter que tout le camp de Jenin était sous la coupe absolue du Jihad, qu'il n'y avait ni loi ni police, que toute la population était entièrement soumise à des gangs financés pour organiser des massacres, que le premier et principal souci des leaders locaux était de garder leur honnête proportion dans l'assassinat de juifs en Israël, que les écoles, mosquées, institutions de bienfaisance, dispensaires, laboratoires, goutte de lait et autres n'étaient que d'énormes organismes de lavage de cerveaux à faire mourir d'envie les sbires de Staline, le tout sous l'oeil tranquille et protecteur des représentants Onusiens chargés de maintenir les populations des camps dans leur statut de " réfugiées " jusqu'à la nième génération, sans oublier de partager avec les effendis locaux les surplus oubliés par hasard dans les dépôts de l'UNRWA.

  10. Human Rights Watch investigated and found no evidence to sustain reports that the IDF had removed bodies from the refugee camp for burial in mass graves.

    Nous pensons que cette petite phrase méritait d'être complétée par une indication sur l'origine de ces " sustained reports ". Comment se peut-il que des masses si ce n'est les masses de par le monde se soient fourvoyées à ce point ? Car à lire la presse européenne et les dépêches de l'AFP il ne fait aucun doute que les brigades de combat de Tzahal s'étaient adonnées à cette triste tâche pendant une longue période. Ce qui montre en long et en large l'incompréhension totale de l'AFP quant au fonctionnement de la démocratie israélienne. En fait pour cette agence, démocratie ou pas les résidents de cette portion du monde qu'est le Moyen Orient ne sont que des indigènes, à moitié barbares, auxquels on peut faire passer des vessies pour des lanternes sans trop se fatiguer. Il est vrai que les dépêches distribuées à la cantonade, au Moyen Orient ou au coeur de l'Europe superbe font leur effet et ancrent mensonge et propagande avec une facilité déconcertante. L'AFP devrait revoir sa définition quant " aux barbares indigènes ".

    Le plus amusant dans la remarque de l'HRW est qu'elle porte en elle une partie de vérité. Ce ne sont pas les bataillons juifs qui organisaient la déviation médiatique mais bien les palestiniens pris la main dans le sac, en train d'enterrer de faux morts dans de sombres tombes, vidées de leur contenu à la tombée de la nuit. Il est également drôle qu'avec l'immense couverture médiatique de l'opération " Remparts " nul journaliste de l'AFP ou d'ailleurs n'ait été à même de filmer ces grotesques morts forts actifs de leurs jambes. Il a fallu que ce soit un drone israélien qui transmette au monde la supercherie. Mais la vérité bien sûr n'est pas le fort de ceux qui veulent forcer leurs modèles sur le réel. Il y en a encore qui ne se sont pas libérés de l'engouement des procès staliniens. En fait ils y plongent avec délices.

  11. Israel has the primary obligation to carry out such investigations, but the international community also has a responsibility to ensure that these investigations take place.

    Que voilà une conclusion de bon aloi !!! Je pense qu'il y faut souscrire absolument. À l'encontre du triste Kofi Anan, entraîné dans la sarabande de sa commission d'enquête, en fait commission d'accusation, fille d'une hystérie collective mise en place par AFP et consorts, la HRW demande à Israël d'entreprendre ses propres enquêtes sur les supposés " crimes de guerre " (Oh la laquelle horreur) que les FDI auraient commis.

    Israël n'a pas besoin de cette recommandation. La presse est libre, l'opinion est alertée, les tribunaux sont saisis, le parlement est harassé par les interventions des palestiniens israéliens, les soldats sont de retour, la liberté de réunion, d'statement, du refus, de la critique sont autant de garanties que la vérité sort à grands jours en ce pays. Si les sensibilités israéliennes semblent émoussées ces derniers mois, il faut en tenir pour responsable le leadership palestinien et lui seul. Cette équipe s'est illusionnée en pensant que semer la mort, la terreur, le deuil, les massacres et la barbarie allaient faire plier bagages à ceux qui ont tenu deux mille ans pour se raccrocher à ce lopin de terre autour de Jérusalem. De par leurs actions les dirigeants palestiniens et aujourd'hui, malheureusement, le peuple palestinien se sont coupés de leur soutien le plus solide, le plus à même de les aider dans leurs aspirations nationales, je veux dire la majorité en Israël qui leur a offert Oslo et qui n'a reçu en retour qu'insultes et désastres. Il n'était pas nécessaire pour conquérir une dignité de parler le langage du malheur et de la force.

Il est difficile de tendre la main aux palestiniens aujourd'hui et il est également difficile de condamner les actions mal placées de certains des soldats des FDI. Les massacres des rescapés des camps de concentration à Netanya pèsent lourd sur les coeurs et les regards. Pour conquérir leur place dans le choeur des nations, les palestiniens devront d'abord présenter aux israéliens une humanité différente de celle qu'ils se sont choisis ces derniers mois.