desinfos@desinfos.com 
  
Emails des rédactions
Accueil    Textes    Courriers    Liens    Dates    Archives des infos    Avis d'utilisation


Albert Capino réagit ...


Vent de panique chez les provocateurs au nom d'une paix "juste"

24.07.2003 – D’étranges phénomènes se sont manifestés ces dernières semaines : pendant qu’on assiste à des progrès dans les pourparlers de paix au Proche-Orient et que les attaques palestiniennes diminuent, certaines Ong, ligues, collectifs et mouvements de tout poil intensifient, eux, leurs tirs à boulets rouges sur l’Etat hébreu et la communauté juive.

Ça commence par le MRAP qui associe des sites juifs qualifiés « d’extrémistes » à l’extrême droite, puis c’est le CAPJPO qui s’enflamme contre la « juiverie internationale », quand ce n’est pas l’UJPF – cellule si marginale que je ne m’attarderai guère à leur faire de la publicité – dont le “Président” [et animateur unique ?] de ce groupe de Juifs honteux ne pourra retrouver le sommeil que lorsque les Israéliens auront expié de leurs « exactions et crimes coloniaux ». Étonnant comme il existe des gens assez partiaux pour qualifier la paix de « juste » si elle penche du côté du Hezbollah, du Hamas ou du Jihad islamique qui eux, la réfutent purement et simplement tant qu’il y aura une âme juive qui vive à l’Est de Gaza...

Sans oublier l’UNICEF, organisation dépendant des Nations Unies pour venir en aide aux enfants, qui a participé au financement d’un “camp de vacances” pour 100 jeunes filles à Kalkylia cet été, nommé Wafa Idris en l’honneur de la première femme palestinienne à s’être faite sauter dans une foule de civils israéliens, tuant un vieillard et blessant 150 personnes le 27 janvier 2002.
Je veux bien présumer de la bonne foi de l’UNICEF et croire à une manipulation de la part de l’Autorité palestinienne, en attendant de recevoir les explications que j’ai réclamées à son Président.

Je voudrais me pencher un peu plus en détails sur deux événements presque simultanés : la dénonciation par la FIDH des « conditions de détention ‘inhumaines’ des prisonniers palestiniens en Israël » et les résultats de la mission d’enquête de « Médecins du Monde ».

Dans le premier cas, on a droit à une analyse très politique du sort de personnes s’étant rendues coupables pour la plupart de crimes et d’exactions de masse, que nombre d’Ong voudraient voir libérées dans le cadre d’une amnistie générale. Dans l’autre, il s’agit d’une mission diligentée par des médecins, préoccupés par les ravages occasionnés par ce qu’ils ont défini par « démocide » [néologisme utilisé pour décrire le massacre de populations] parmi des civils **.

Tout cela sur un fond très polémique, alimenté par des organisations de gauche et des médias « progressistes »: “Le Monde” a créé de toutes pièces une manipulation autour d’une prétendue “mesure centrale” de la feuille de route concernant la libération des prisonniers palestiniens et l’AFP a parlé « d’échec » des négociations autour de la libération des ces même prisonniers palestiniens. La paix est perçue par ces “zorros de l’information ou des droits de l’homme” comme une véritable menace de chômage à l’horizon de la rentrée. Pensez-vous : que reste-t-il à dire à Mouna Naïm dans les colonnes du « Monde », à Tubiana à la FIDH ou encore au MRAP, si on ne peut plus casser du sucre sur le dos de Tsahal* et si – ce serait un comble ! - Mohamed Dahlan joignait ses efforts au Shin Beth pour en finir avec le terrorisme ? Des années de « travail de sape » réduits à néant... !

C’est bien au travers de ces débordements de mauvaise foi que toutes ces « organisations » se montrent sous leur vrai jour. Peu leur importe en réalité la recherche de la paix. Elles maquillent leur visées derrière des mots tels que « justice » ou « droits de l’homme » que pour mieux donner libre cours à des propos racistes ou antisémites. Les Palestiniens eux-mêmes devraient se sentir insultés quand l’AFP nous livre une dépêche avec la formulation suivante :

« Un Palestinien tué près de Jénine, rencontre Sharon-Abbas à Jérusalem

Un activiste du mouvement palestinien Jihad islamique a été tué dimanche soir en Cisjordanie, quelques heures après une rencontre entre les Premiers ministres palestinien Mahmoud Abbas et israélien Ariel Sharon jugée à la fois «tendue» et «utile» côté palestinien.

Selon des sources sécuritaires palestiniennes, Rami Houbeizi, membre des Brigades al-Qods, branche armée du mouvement radical Jihad islamique, a été tué dans un accrochage avec les soldats israéliens à l'est de la ville de Jénine.»

A la lecture de cette dépêche, on comprend que ce Palestinien a été tue par des israéliens, alors même que l’IPC [l’organe officiel d’information palestinien] cite le même événement en ces termes :

« Un citoyen palestinien tué à Jénine

JENINE, Palestine, le 21 juillet, 2003, (IPC)—Un citoyen palestinien a été apparemment tué dimanche soir par un objet non identifié à Jénine.
Rami Hbaizy, 22 ans, a été tué par l’explosion d’un objet non identifié près de lui, ont déclaré des sources sécuritaires palestiniennes. »

Où l’on voit qu’il peut s’agir de l’explosion d’un engin qu’il manipulait, ou à proximité duquel il passait et qui n’impliquait en rien les forces israéliennes...

Preuve qu’aujourd’hui, en dehors du carré des fidèles autour d’Arafat, les Palestiniens cherchent l’apaisement et ce sont des éléments extérieurs qui perturbent la sérénité des pourparlers de paix en jetant de l’huile sur le feu.

Ainsi, la chaîne « Arte » qui avait renoncé à diffuser la fiction romancée et partisane de Mohamed Bakri « Jénine Jénine », s’apprête à nouveau à la programmer pour une diffusion en septembre prochain, à une heure de grande écoute, alors même qu’un rapport validé par un panel de médias palestiniens dénonce le montage et le terme de « massacre » autour de l’intervention de l’armée israélienne à Jénine en avril 2002.

Mais le vent, et les temps changent. Gageons que nous verrons des initiatives telles que celle de “Médecins du Monde” se multiplier.

A noter le reportage d’un journaliste français sur le groupe “EYTAN”, division anti-terroriste de la police israélienne. Le reporter, qui a passé plusieurs jours au sein de ce groupe d’élite, nous apporte son témoignage sur la vie quotidienne de ces policiers – tous volontaires – qui risquent chaque jour leur vie pour éviter ces “démocides” dénoncés par Médecins du Monde.

Il est publié dans une revue que nos “droits de l’hommistes” et “épris de justice” ne manqueront pas de qualifier bien entendu “d’extrémiste”, puisqu’il s’agit de la revue “Cibles”, lue par 80.000 lecteurs depuis 36 ans, parmi lesquels figurent nombre de forces de l’ordre et de groupes d’intervention anti-terroristes français...

On y apprend que 25 policiers ont été tués en Israël sur une période allant de septembre 2000 (début de la seconde Intifada) à février 2003 (date de l’établissement de la statistique), dans 1.597 incidents impliquant des bombes, qui ont tué 741 personnes dont 564 civils.

Ainsi, l’interview de Motti Tal, qui a survécu à l’explosion d’une “bombe humaine” déclenchée par une femme sous ses yeux, à l’aide d’un détonateur caché dans sa poche. Après quatre mois d’opérations pour reconstituer son flanc gauche ouvert à la suite de l’attentat, il est aujourd’hui toujours policier, s’occupe de la délinquance juvénile et a tiré la leçon de sa mésaventure: “Mon erreur a été de ne pas penser qu’une femme pouvait réaliser une attaque suicide.” Ce grand gaillard à carrure d’athlète ne se dit pas traumatisé par son expérience. “Pour moi aujourd’hui, rien n’a changé à un détail près: aucun suspect ne me parle plus avec les mains dans les poches.”

Pour ceux parmi nos médias qui utilisent par facilité ou par paresse le terme “Kamikaze”, le reportage insiste sur le fait connu qu’il s’agit d’un terme japonais, mais dont le seul rapport avec les attentats suicide des factions terroristes palestiniennes se situe dans les méthodes d’endoctrinement. L’aventure réelle de ces pilotes n’avait pas la noblesse qu’on lui attribue. Il s’agissait de pauvres adolescents envoyés à la mort par un gouvernement parfaitement conscient de sa défaite inéluctable. Ces “volontaires” étaient pris en étau entre une morale contraignante et leur peur de mourir. Toute une génération sacrifiée sur le mythe du “martyre” au nom d’une vie meilleure dans l’au-delà. Ça vous rappelle quelque chose ?

Albert Capino


* seule armée au monde à disposer d’un code éthique écrit

** voir le lien http://www.medecinsdumonde.org/
« Il existe pourtant des forces dans la société palestinienne qui tout en défendant leur cause avec vigueur, s'élève contre ces crimes. Il appartient à la Communauté internationale et aux organisations de citoyens de les encourager.
Les attaques commises contre les civils israéliens constituent des crimes de guerre selon le Droit International Humanitaire. Les attentats, en particulier les attentats démocides, par leur caractère " systématique ou généralisé ", dans l'intention revendiquée de tuer des civils et de semer la terreur dans la population israélienne, constituent des crimes contre l'humanité, au regard du Statut de la Cour pénale internationale.
Enfin, des recommandations sont formulées pour une meilleure protection des populations civiles. »


Petit digest d'une semaine indigeste

20.07.2003 – Cette semaine, l’actualité a donné lieu à tout un ensemble d’élucubrations, allant de l’interprétation tendancieuse à l’intoxication caractérisée.

La vérité n’étant jamais bonne à prendre pour nos médias (il n’y a rien à dire et ce n’est pas vendeur), ces derniers se sont donc livrés à toute la panoplie des déformations pour la rendre plus « piquante ». En cette période de vacances, la concurrence est rude sur les plages avec « Glacis » et « Voilà ! » et nos grands éditeurs de la presse d’actualité doivent de rivaliser d’audaces avec leurs confrères « people » pour conserver un minimum de ventes en période de suspension d’abonnements...

Ainsi, le Nouvel Obs vole au secours du MRAP qui - hasard du calendrier? - fustige les groupes « extrémistes juifs » en les mettant dans le même bain que ceux « d’extrême droite ». Il est vrai que ces derniers ont réussi à faire interdire un concert de « Sniper » à Mulhouse, en raison des paroles du groupe de rap faisant l’apologie du viol collectif, des sentiments « anti-français et anti-blanc ».
Le fait que ces rappeurs manient également l’antisémitisme et l’antisionisme dans leurs “œuvres” nous classe-t-il forcément dans la même catégorie que l’extrême droite...? Pardon ? Ah, c’était un piège... ! Dommage que le MRAP et le nouvel Obs aient ‘dé-rapé’ de concert pour sauter dedans à pieds joints.

« Le Monde », lui, nous gratifie d’un long article sur « l’inhumanité » avec laquelle seraient traités les prisonniers palestiniens dans les geôles de l’Etat hébreu (vous avez vu, je n’ai pas employé “l’Entité sioniste” hein : ‘tention, y sont politiquement corrects au ‘Monde’). Selon un rapport de la LIDH, les « conventions élémentaires » du « droit international » ne seraient pas respectées.

Dans le même temps, on a toutefois le loisir de constater que de l’autre côté des Alpes, il est des quotidiens pour soutenir des journalistes qui publient des textes allant dans le sens inverse des modes et des orientations que d’aucuns tentent de donner aux opinions publiques. Ainsi, « La Stampa », quotidien italien connu pour avoir publié des textes décriés par nos médias nationaux, a notamment mis en accusation le parti-pris de certains intellectuels et journalistes. Le quotidien transalpin les accuse de former le véritable « berceau de l’antisémitisme contemporain ».
Il y est dit : « Nous devons trouver les mots pour dénoncer l’échec de la presse libre quand elle ment et le faire savoir. Nous devons dire quand les droits de l’homme sont violés et quand on dénie à un peuple son droit d’autodéfense. Et ce droit est dénié à Israël ».

Une réaction à la LIDH ? Non ? Bon... tant pis . Il est vrai qu’ils sont trop occupés à la Ligue Internationale des Droits de l’Homme, tant ils sont sollicités par des “collectifs pour la paix”. Ainsi celui réclamant la libération de Tarek Aziz (l’ex-Premier ministre irakien, sous Saddam) : voilà-t-y-pas que le pauvre souffrirait du cœur [parce qu’il en avait un ? Ndlr].
Ben oui, si Papon peut regagner ses foyers et toucher à nouveau sa pension, en attendant sa réhabilitation demandée à cors et à cris par ses avocats... Vous pensez: à côté, Aziz c’est un enfant de chœur (de cœur ?) ! Enfin bref : on lui donnerait le bon Dieu sans confession (même si les Américains préfèrent quand même poursuivre son de-briefing sur terre en attendant le Jugement Dernier).

Manipulations maintenant : l’opinion est une espèce de pâte à modeler, qu’on peut triturer à loisir. C’est du moins ce dont sont convaincus les Directeurs de rédaction et responsables d’information des médias français.

En effet, on nous assène (source “Le Monde”, relayée par les radios, télévisions et divers journaux) que l’une des « mesures centrales » de la « feuille de route » est la « libération des prisonniers palestiniens », ce que Mahmoud Abbas va s’empresser de négocier à Washington. On nous refait le coup de Camp David : à aucun moment la « feuille de route » ne mentionne-t-elle une telle mesure... ! (consultable sur le site officiel de l’ONU en Français:
http://www.un.org/french/newscentre/infocus/middle_east/roadmapF2003.pdf)
[et sur desinfos]
Presque au même moment, un chauffeur de taxi israélien était libéré pratiquement sans coup férir par les unités d’élite de Tsahal, après qu’il ait été enlevé et détenu pendant quatre jours... mais nos médias ne nous disent pas par qui, ni dans quelles conditions, ni pour quelles raisons !
C’est en lisant la presse internationale qu’on apprend que c’est en présence d’une femme et d’une petite fille de quatre ans – pour endormir sa méfiance – que ce chauffeur sexagénaire a été enlevé par deux membres d’une faction terroriste palestinienne en vue de réclamer la libération de 2.000 prisonniers palestiniens.
L’équation 2.000 « militants » = 1 civil israélien étant d’origine palestinienne, que celui qui prétend désormais que les Israéliens sont atteints d’un “complexe de supériorité” me jette la première pierre...

Toc-toc, c’est pour un sondage, ou je devrais plutôt dire boum-boum : le Dr. Khalil Shikaki – directeur d’un Institut de Sondage palestinien – ne s’attendait sans doute pas à être bousculé et à voir ses locaux mis à sac par une foule organisée en pétard, prétendant que le résultat de ses recherches étaient une « falsification » !
Le tract à l’en-tête officiel de l’OLP laissé sur place affirme en effet que le résultat d’un sondage prétendant que seuls 10% des réfugiés palestiniens souhaiteraient exercer leur « droit de retour » s’il leur était proposé, ne pouvait relever que de la plus pure intox...

Comme si cela ne suffisait pas, nous avons assisté à une mascarade destinée à mettre en valeur « l’influence » du « guide suprême » de l’Autorité palestinienne – j’ai nommé Arafat – qui a successivement fait enlever, rosser et fait libérer le gouverneur de Jénine par ses « brigades Al Aqsa », se décernant ainsi les lauriers d’un vaudeville intra-palestinien. Il pourra les aligner sur son étagère à trophées dans son bureau de Ramallah, à côté de son prix Nobel et de la croix de Lorraine achetée d’occase aux puces, dont il aime à dire à Gilles Paris que de Gaulle lui aurait prétendument offerte.

N’oublions pas nos amis Belges, et l’interview de Jean-Marie de Decker, sénateur VLD, dans le dernier numéro de l’hebdomadaire néerlandophone Humo, dans laquelle il déclare notamment que “s’il était Palestinien en Israël, il serait aussi terroriste”. Rejoignant les déclaration de « Dear Daniel », ex-ambassaseur de France à Londres « promu » en Algérie, de Decker nous rappelle en effet les divagations de Daniel Bernard en ajoutant : « si les Israéliens continuent de la sorte, ils seront à la base d’un deuxième Holocauste. »

Décidément, les mythes ont la vie dure...

Pas seulement les mythes d’ailleurs : les « brigades Al Aqsa », faisant partie du Fatah, ont revendiqué l’assassinat au couteau d’un Israélien à Tel-Aviv Yaffo au cours duquel trois autres passants ont été blessés.
Commentant l’événement, un ministre palestinien déclarait sans état d’âme: « le cessez-le-feu continue, malgré les attentats » (?) J’ai mal compris, ou bien le traducteur de la dépêche s’est planté ?
Eh bien non : renseignement pris auprès des intéressés, il fallait le considérer comme un « acte militant ». Pas un attentat. Faudrait veiller à faire la différence non ?

Ben ouais, un peu comme la pauvre journaliste Irano-canadienne, morte des suites d’une hémorragie cérébrale. C’est ce qu’on nous a d’abord dit, avant de préciser qu’elle est survenue à la suite d’une séance d’interrogatoire un peu « musclée » de la police politique iranienne. Ah, non : excusez-moi ! Quel vilain terme. Pas la « police politique » : ça c’était sous le Chah. Sous les ayatollahs, on dit « gardiens de la Révolution ».
Oui, ceux-là même qui se sont réunis pour entendre le discours de Khamenei annonçant l’aube d’une nouvelle ère « divine » pour les peuples palestinien et libanais (entendez le Hezbollah). La cérémonie, devant un millier de “Pasdaran”, célébrait la mise en service du missile « Chahab III » d’une portée de 1.300 km permettant maintenant d’atteindre Israël. Couplé au programme « civil » de développement nucléaire iranien, ça devrait favoriser le développement des « vols commerciaux » dans la région...
Tiens, j’ai entendu dire que les Israéliens travaillaient justement à la reconversion de F-16 en avions de ligne et s’apprêteraient à inaugurer un service exclusif Tel-Aviv Téhéran. Ils baptiseraient le vol inaugural « Opéra II » en souvenir d’un concert mémorable qui avait fait grand bruit il y a bientôt 23 ans en Irak... Mais bon: les rumeurs, vous savez ce que c’est !

Car c’est bien de rumeurs dont il s’agit aussi, cette fois au Royaume-Uni. Le Dr David Kelly, microbiologiste auprès du ministère de la Défense a été retrouvé mort vendredi. C’est lui qui aurait été à l’origine des « fuites » vers la BBC du prétendu rapport accablant pour Downing Street, faisant état de la capacité de l’Irak à mettre sur pieds une force de frappe nucléaire en 45 minutes. Le Dr. Kelly est hélas bien mort mais les rumeurs, elles, vont bon train : aurait-on essayé d’éliminer un « témoin gênant » ? Suicide ? Assassinat ? Toujours est-il que cela permet de relancer la polémique autour de la participation de l’Angleterre au conflit contre l’Irak et aux détracteurs de Blair de réclamer sa démission. Commode ? Quand on vous disait qu’elle est perfide, l’Albion !

Bon, allez, je vais finir sur une note souriante. Après tout, contre les indigestions, rien ne vaut un bon lavement et c’est justement Pascal Boniface qui décongestionne une semaine très chargée en tirant la chasse dans un geste suicidaire en même temps que sa révérence du PS, qu’il qualifie pathétiquement de « communautariste ».

De quoi récompenser notre soutien aux vaillantes personnalités du parlement européen: François Zimeray, Frédérique Ries, et d’autres moins connues mais tout aussi motivées, telles que Pilar Rahola, qui m’excuseront de ne pas les citer toutes. Elles n’ont jamais baissé les bras dans leur lutte contre la bêtise, la discrimination, le racisme et la corruption.

Nous nous devons de suivre leur exemple et ne jamais céder au découragement. Le jugement de la Cour Européenne des Droits de l’Homme qui a déclaré les requêtes de Garaudy pour “lynchage médiatique” irrecevables, nous montre que la détermination paie, face à la persévérance de ceux qui se sont fixé pour objectif de nuire à l’image du peuple juif en propageant la haine et la désinformation. La rentrée s’annonce chaude et nous aurons besoin de toutes nos forces.

Alors prenez de bonnes vacances et surveillez le ciel. Il nous réserve encore des surprises !

Albert Capino


Point de la situation, onze jours après la proclamation de la « TRÊVE »

9.07.2003 – 36 attentats ou tentatives d’attentat, onze jours après la déclaration officielle de la “trêve” par les factions palestiniennes:

[1] Le 29.06.2003 - Une unité de l'armée a été la cible de tirs près de Rafah, dans le même secteur, non loin de la frontière égyptienne, et des tirs à l'arme automatique ont visé une des implantations du Goush Katif.
On ne déplore pas de victimes.
[2] Dans le même temps, un obus anti-char a été tiré dans la nuit du 29/6 contre une position militaire israélienne proche de l’implantation de Névé Dekalim, dans le sud de la bande de Gaza. Pas de victime, mais des dégâts.
[3] Le 29.06.2003 - 22:12 un attentat à l'arme automatique a eu lieu près de Kiryat Arba. Un soldat a été blessé par des tirs palestiniens vers le secteur de Hébron où réside la population juive. Plus de peur que de mal mais il s’en est fallu de peu: son casque a été troué...
[4] Un travailleur étranger a été tué par balles aujourd’hui près de Naplouse en Cisjordanie. Il a été touché à la tête alors qu'il conduisait son camion. Les assaillants ont pris la fuite.
[5] 30.06.2003 - 17:14  Des Palestiniens ont ouvert le feu cet après-midi sur des ouvriers étrangers travaillant sur le chantier de la barrière de séparation, près de la ville palestinienne de Kalkilya. Personne n'a été touché.  (Guysen.Israël.News)
[6] 30.06.2003 - 21:50  Des Palestiniens ont lancé des cocktails Molotov sur le poste de sécurité de Bétar, près de Zur-Hadassah. Il y des dégâts mais pas de blessé. (Guysen.Israël.News)
[7] et [8] 30.06.2003 - 22:08  Les Palestiniens ont lancé 2 charges explosives en direction des forces de Tsahal près de la localité de Shvika au nord de Tulkarem. A l'ouest de Bethléem, ce sont des cocktails Molotov qui ont été jetés sur des véhicules israéliens. Dans les 2 cas personne n'a été blessé et on n'a constaté aucun dégât.  (Guysen.Israël.News)
[9] 1.07.2003 – 07:50 Un tireur palestinien a attaqué un barrage de l'armée israélienne près de Tulkarem, en Cisjordanie, malgré un cessez-le-feu décidé par les principales factions palestiniennes.
Aucun soldat n'a été blessé dans cet incident, qui intervient au lendemain d'une fusillade revendiquée par une cellule cisjordanienne des Brigades des martyrs d'Al Aqsa, pourtant signataires de la trêve.
"Un terroriste armé d'un pistolet a ouvert le feu au barrage, mais personne n'a été blessé. Les soldats ont tiré sur lui et il a été tué", a expliqué le porte-parole concernant l'incident aujourd’hui.
[10] 1.07.2003 - 08:13  Des Palestiniens ont tiré sur une position de Tsahal à Névé Dekalim (Goush Katif) et sur un convoi militaire, sans faire de blessé. (Guysen.Israël.News)
[11] 2.07.2003 - 07:16  Tirs palestiniens cette nuit sur un fortin de Tsahal près de Gané Tal. Près de Bet El également, ils ont lancé des cocktails Molotov, sur des forces de l'armée israélienne. Dans les 2 cas il n'y a pas eu de blessé.  (Guysen.Israël.News)
[12] 2.07.2003 - 08:43  Un vigile surveillant les travaux de construction de la barrière de séparation à proximité d'Avné Héfetz, au sud de Tulkarem, a été légèrement blessé par des tirs terroristes.  (Guysen.Israël.News)
[13] 2.07.2003 - 10:36  Une bombe a explosé ce matin le long de la barrière de sécurité entre les villes de Kalkilya et de Kfar Saba. Il n'y a pas eu de blessé mais la barrière elle-même a été endommagée (Guysen.Israël.News)
[14] 2.07.2003 - 17:01  Deux obus de mortier sont tombés cet après-midi dans les serres du village juif de Gadid, dans le Goush Katif (bande de Gaza). On ne déplore aucune victime.  (Guysen.Israël.News)
[15] 2.07.2003 - 17:19  Une charge explosive a été lancée cet après-midi en direction de gardes-frontières israéliens près du Caveau des Patriarches à Hébron. On ne déplore ni victime ni dégâts.  (Guysen.Israël.News)
[16] 2.07.2003 - 17:44  Un obus de mortier supplémentaire (le troisième de l'après-midi) est tombé voilà quelques minutes sur le Goush Katif. Il a atterri à Neveh Dekalim sans faire de victime.  (Guysen.Israël.News)
[17] 2.07.2003 - 19:14  Un obus de mortier est tombé au sud de la Bande de Gaza, dans le Goush Katif, à Neve Dekalim, il n'y a pas de blessé. (Guysen.Israël.News)
[18] 2.07.2003 - 23:25  Un obus de mortier vient de tomber sur Kfar Darom, faisant 3 blessés légers en explosant.  (Guysen.Israël.News)
[19] 3.07.2003 - 01:04  Attentat à Kfar Darom. 4 personnes ont été blessées par des tirs palestiniens de missiles antichar Trois - un couple et un adolescent de 15 ans - ont été soignés à l’hôpital de Soroka (Beersheva). La quatrième est traitée à Kfar Darom. (Guysen.Israël.News)
[20] 3.07.2003 - 14:54  14:29  Les Palestiniens ont tiré à 2 reprises sur différents postes de Tsahal près de l'implantation juive de Gadid, dans le Goush Katif, sans faire de blessé.  (Guysen.Israël.News)
[21] 3.07.2003 - 14:54  Nouveaux tirs palestiniens sur un fortin de Tsahal près de Nevé Dekalim. Les soldats ont riposté.  (Guysen.Israël.News)
[22] 3.07.2003 -   20:14  Une position de Tsahal, près de Néné Dkalim, a essuyé des tirs d'armes automatiques. On ne déplore pas de blessé. (Guysen.Israël.News)
[23] 3.07.2003 -  21:17  Un missile anti-chars a été tiré sur une position de Tsahal à Névé Dekalim, sans faire de blessé. (Guysen.Israël.News)
[24] 4.07.2003 - 00:19  Tirs sur une position de Tsahal près de Rafiah (Gaza). On ne signale pas de blessé. (Guysen.Israël.News)
[25] 6.07.2003 - 07:38  Une trêve fragilisée: malgré le cessez-le-feu, les terroristes poursuivent leurs attaques dans le Goush Katif. Plusieurs missiles anti-tank ont été tirés cette nuit contre des positions de Tsahal dans la région; il n'y a pas de blessé. (Guysen.Israël.News)
[26] 5.07.2003 - 12:34  Kiryat Shemona (AP) - Des combattants du Hezbollah dans le sud du Liban ont tiré samedi 26 missiles anti-aériens vers Israël, endommageant deux maisons et un véhicule dans le nord de l'Etat hébreu sans faire de blessés, selon un porte-parole de l'armée israélienne.
[27] 6.07.2003 -  07:47  Le Hezbollah a tiré dans la journée de samedi 26 obus sur la région de Kiryat Shmona, dans le nord du pays. On ne rapporte aucun blessé, mais plusieurs habitations ainsi que des véhicules ont été endommagés. (Guysen.Israël.News)
[28] 6.07.2003 -  13:24  Une terroriste s'est approchée d'une position de Tsahal près de Hevron et a tenté de poignarder un des soldats en faction, sans y parvenir. Elle a été arrêtée.  (Guysen.Israël.News)
[29] 6.07.2003 - 18:32  Des Palestiniens ont ouvert le feu sur la voiture d'un habitant de Cadim, une localité juive de la région de Djénine. On déplore aucune victime.  (Guysen.Israël.News)
[30] 6.07.2003 - 20:04  Tirs palestiniens sur un véhicule israélien près de Kadim, dans le nord de la Samarie; il n'y a pas de blessé. (Guysen.Israël.News)
[31] 6.07.2003 - 21:50  Le Hezbollah a tiré des missiles anti-aériens sur le secteur ouest de la frontière israélo-libanaise. On ne déplore pas de blessé. (Guysen.Israël.News)
[32] 7.07.2003 - 22:56  Une bombe a explosé à 30 mètres de la barrière de sécurité de l'implantation juive de Migdalim dans le Goush Katif, ne faisant pas de blessés.  (Guysen.Israël.News)
[33] 8.07.2003 – 11:39 Le Djihad islamique revendique l’attentat à la bombe de Yabetz dans le centre d'Israël, qui a fait deux victimes: une femme âgée de 63 ans, un homme non identifié et blessé trois enfants.
Le ministre israélien des Affaires étrangères Sylvain Shalom a malgré tout déclaré que son pays continuerait, de son côté, à respecter la trêve. Silvan Shalom a souligné que les efforts de paix continueraient malgré cet événement mais qu'une action plus meurtrière torpillerait le processus de paix.
"Si demain le même gang perpètrait un attentat avec vingt morts, alors le processus (de paix) sera fini", a-t-il averti.
Déjà le “chef politique” du Jihad islamique pour la Cisjordanie, Cheikh Bassam Saadi, a déclaré que des “militants originaires de Jénine ont probablement perpétré l'attentat de lundi en représailles à la décision israélienne de ne pas libérer des prisonniers proches du Jihad”.
Mais Bassam a souligné dans le même temps que le "Jihad islamique était toujours attaché à la “trêve”, comme il l'est aujourd'hui.” (!)
Quant à son “collègue” de Gaza, Nafez Azzam, il joue également à “qui parle ment” en déclarant notamment: "Nous n'avons pas connaissance de cette revendication (...) et nous sommes toujours engagés par la trêve (...) Nous tenons notre parole et nos engagements".
[34] 8.07.2003 – 20:04  Un missile anti-tank a été tiré en direction d'un véhicule blindé de Tsahal, près de Rafiah, à la frontière égyptienne; il n'y a pas de blessé. (Guysen.Israël.News
[35] 9.07.2003 - 07:05  Les Palestiniens ont tiré cette nuit sur un poste de Tsahal situé près de l'implantation juive de Kadim et à Shehem (Naplouse), sans faire de blessés.  (Guysen.Israël.News)
[36] 9.07.2003 - Soixante-dix grenades ont été lancées contre une position de l’armée israélienne à Gaza le lundi 7 juillet. De source militaire israélienne, il n’y a ucune victime à déplorer. Les soldats israéliens n’ont pas riposté à l’attaque qui a duré environ trois heures dans l’après-midi, près de la ville de Rafah, même si cette position de l’armée a continué à être la cible d’attaques palestiniennes après un retrait du nord de la bande de Gaza consécutif à la “trêve” dans les attaques anti-israéliennes annoncée par les principaux mouvements palestiniens. L’attaque de lundi était toutefois la plus violente de ces derniers jours.

Rappel: jeudi 3 juillet 2003, 23h35
Selon l’AFP, le gouvernement palestinien redouble d'efforts pour sauver la trêve. Pourrait peut-être tripler, voire quadrupler ?
http://fr.news.yahoo.com/030703/202/3aggi.html
Du côté des bonnes nouvelles, après le FPLP, c'est au tour du FDLP (Front démocratique pour la libération de la Palestine) d'entrer en pourpalers pour se joindre au cessez-le-feu. (Guysen.Israël.News)
Du côté des moins bonnes: le 6 juillet dernier, des membres des brigades des Martyrs d'El-Aksa cagoulés, ont exécuté par balles le Palestinien Youssouf Shelbaya dans une cour du camp Amari (Ramallah). Ils le soupçonnaient de collaboration avec Israël. (Guysen.Israël.News)

Pendant ce temps, Mahmoud Abbas, ne sachant plus où donner de la tête, est ballotté entre Arafat qui voudrait reprendre la main, les factions extrémistes qui voudraient reprendre les armes, et les jusqu’au-boutistes qui voudraient reprendre Israël aux Juifs.

Note: Il a fallu attendre le 33è attentat, celui de Yabetz du 6 juillet, pour que les médias consentent à dire que “le Jihad islamique rompait ainsi la trève à laquelle il s’était engagé pour trois mois” ! Le reste est qualifié “d’incidents sans importance pour la plupart”...

Celui qui me dit: “la paix, c’est simple, y fô, yaka”, n’a vraisemblablemant jamais eu à négocier avec des interlocuteurs originaires de pays arabes: “Ce que tu me proposes, je le garde et ce qui n’est pas à prendre, je le négocie”.

La paix, ça n’est jamais simple dans “l’Orient compliqué” comme disait un certain grand Charles.

Heureusement, même sa démission à Abbas, ils n’en veulent pas à l’OLP: pensez, pour une fois qu’il y en a un pour porter le chapeau, ça les change du keffieh !


Albert Capino
Avec Guysen Israel News et le fil info


"Intégration" façon OLP

4.07.2003 - Lentement, mais sûrement, on assiste à un remake de la fusion des organisations qui ont conduit à la création de l’OLP en 1964.

« Si vous ne pouvez les battre, intégrez-les » ! C’est le conseil que semble donner aujourd’hui le gouvernement français à leurs amis Palestiniens.

Observez le montage qui est en train de se dérouler sous nos yeux :

- 33 mois « d’Intifada » déclenchée par l’Autorité palestinienne en accord avec le Fatah qui organise la partie opérationnelle
- Après chaque attentat, les « organisations radicales » revendiquent, « l’Autorité » condamne
- Le mouvement s'essouffle, les Etats Unis entrent en Irak, l’option commence à basculer vers une nouvelle stratégie
- Décision d’appliquer une « trêve » décrite par les mouvements radicaux eux-mêmes comme « tactique »
- L’Union Européenne, sur insistance expresse de la France, refuse d’inscrire le Hamas sur la liste des « organisations terroristes », au motif que ce serait « contre-productif », compte tenu de l’évolution de la situation sur le terrain.
- Mohammed Dahlan, chargé de la Sécurité intérieure, procède à des arrestations : officiellement, ce sont des membres des Comités de résistance populaire palestinienne (PRC), dissidents des factions qui ont accepté le cessez-le-feu dimanche dernier. La thèse officielle vaut que "Leur lien avec ces groupes (Hamas, Djihad islamique et Fatah) a pris fin lorsqu'ils ont rejoint les comités de résistance populaire". Soit exactement le chemin qu’avaient choisi le Hamas, le Jihad islamique et les brigades Al Qassam dans leur mouvement de scission de l’OLP.

Résultat ?

Hier, le Premier ministre palestinien, Mahmoud Abbas, demandait au Hamas de faire partie de l’OLP !

"Nous allons demander au Hamas de faire partie de l'Organisation de libération de la Palestine et rien ne s'oppose à ce qu'il participe à toutes les institutions palestiniennes"

"La réunion a été positive", a déclaré à son issue à la presse le Dr Zahar, considéré comme un “modéré”.

Mahmoud Abbas doit rencontrer les dirigeants du Jihad islamique ce matin.

Il fallait y penser : le parlement palestinien intègrant le Hamas, le Jihad islamique et les « brigadistes » de tout poil, pendant qu’une « nouvelle scission radicale (PRC) » devient l’objet de tous les maux !

Ouah ! Trop malin. Mais tout de même un peu grosses les ficelles...

Albert Capino


En Algérie, pas de gants !

3.07.2003 –Tout le monde n’a pas la considération du gouvernement israélien pour les journalistes indélicats.

L’Algérie les expulse, avec reconduite de force à l’aéroport.

La tentative de couverture de la libération mercredi des deux dirigeants du Front Islamique du Salut (FIS, dissous) par les correspondants étrangers a provoqué la colère des autorités algériennes.

Le ministère de la Communication par la voix d’un porte-parole les a sommé de quitter l'Algérie jeudi.

Un des journalistes concerné par cette demande a indiqué à l’AFP : "Les autorités algériennes n'ont pas apprécié qu'on ait diffusé des images sur la libération d'Abassi Madani, le numéro un du FIS et de son dauphin Ali Belhadj, mercredi soir".

"Les autorités nous font partir pour éviter de donner trop de publicité à Belhadj", a-t-il ajouté.

Expulsion donc, avec conduite “manu militari” à l’aéroport Houari Boumediène d'Alger: la raison officielle est "l'atteinte à la souveraineté de l'Etat".

Les télévisions concernées sont les chaînes françaises TF1, France 2, France 3 et La Chaîne Parlementaire (LCP), la chaîne belge RTBF, ainsi que l'envoyé spécial du quotidien français “Le Monde”. L'équipe de TF1 a quitté Alger par un avion ce matin. Les autres équipes doivent embarquer vers Paris en fin d'après-midi à bord d'un avion de la compagnie Air France (qui – ironie du sort - avait repris samedi dernier ses liaisons, interrompues pendant plus de huit ans avec l'Algérie à la suite d'une prise d'otages sanglante sur ce même aéroport).

Les journalistes n’ont pu couvrir la libération des deux ex-responsables du FIS hier et ont été assignés à résidence dans leur hôtel à Alger.

Par ailleurs, le ministère de la Communication avait demandé mercredi à la presse étrangère en Algérie de ne plus assurer "la couverture médiatique" de la libération du numéro deux du Front Islamique du Salut : "Aucune couverture médiatique sur la libération de M. Belhadj n'est tolérée sur instruction de l'Etat", a indiqué une responsable.

M. Belhadj, après avoir purgé une peine de 12 ans "pour atteinte à la sûreté de l'Etat", est “interdit de toute activité politique".Le tribunal militaire de Blida a signifié par procès-verbal aux deux dirigeants avant de les libérer qu'ils devaient s'abstenir de faire des déclarations "sous quelque forme que ce soit". Contrairement à Abassi Madani, Ali Belhadj a refusé de signer ce procès-verbal.

L'AFP, comme les autres organes étrangers accrédités en Algérie, a reçu un appel téléphonique d'une responsable du ministère algérien, visiblement soucieuse de mettre de l’eau dans le Sidi-Brahim.

Bouteflika demeurait injoignable pour tout commentaire, remplacé au dernier moment par un “diplomate”: Fliquébouta de Hors...

A.C.


Là où il y a de la gêne, y'a pas de plaisir !

1.07.2003 – Toute la communauté journalistique, Reporters Sans Frontières, la Ligue des Droits de L’homme, Amnesty International, plusieurs ONG, l’Union européenne, le Vatican, l’ONU et Capino protestent auprès des autorités Lao contre la condamnation à 15 ans de prison par un tribunal du nord du Laos de trois professionnels du journalisme pour avoir effectué un reportage sur les Hmong, minorité opposée au gouvernement communiste de Vientiane.

Thierry Falise, reporter indépendant belge, Vincent Reynaud, caméraman et photographe français, Naw Karl Mua, un pasteur américain d'origine Hmong et quatre Lao ont été arrêtés le 4 juin alors qu'ils effectuaient ce reportage. Le représentant du peuple Lao estime que “ce verdict est juste” et a refusé de commenter la réaction de la communauté internationale.

Les trois Lao – quant à eux - Thao Moua, guide, a été condamné à 12 ans de prison et Pa Phue Khang, chauffeur, à 15 ans. Thua Char Yang, guide lui aussi, accusé en outre d'être "un trafiquant d'opium", devra subir 20 ans d'emprisonnement. Toutes les peines de prison ont été assorties d'une amende. On ne connaît pas l'identité du quatrième lao arrêté le 4 juin avec les autres.

Évidemment, cette affaire fait grand bruit. Des journalistes empêchés de “faire leur métier” et condamnés de surcroît à de lourdes peines, c’est inhabituel. Voyez: sur les 2.000 journalistes et correspondants permanents qui couvrent l’Intifada depuis 33 mois, aucune entrave. Ah si, peut être des menaces, du matériel cassé, des cassettes confisquées et des passages à tabac côté Palestinien. Mais chut... Cela ne nous regarde pas !

À titre de comparaison, un rappel pour mémoire: sur la surface de deux départements français que constitue Israël, soit 20.500 km2, il y a autant de correspondants de presse (concentrés en particulier à Jérusalem et à Tel Aviv/par opposition au ‘terrain’), que sur tout le continent Africain. Soit juste un peu moins que le nombre de correspondants de presse à Washington...

L’Afrique occupe une surface de 30.000.000 de km2, compte 650.000.000 d’habitants, est victime de guerres sanglantes en Côte d’Ivoire, au Congo, au Libéria, connaît la pire épidémie de Sida au monde, des famines, des dictatures entraînant dans la mort des populations entières ‘déplacées’ et la plus grande mortalité infantile de la planète.

Mais il est vrai que les conditions de couverture de nos confrères en Afrique sont nettement moins confortables qu’à “L’American Colony” dans la vielle ville de Jérusalem, vieux palace rococo reconverti en QG pour les correspondants des grandes chaînes. Charles Enderlin apprécie beaucoup le thé qui y est servi par un personnel très stylé. Ah, les ‘colonies’ ne sont plus ce qu’elles étaient...

Albert Capino


24h + tard: Ils ne s'en cachent même plus !

30.06.2003 – Ismail Hanieh, porte-parole du Hamas a déclaré à 17:25 cet après midi à l’AFP: “Le retrait de Gaza [des Israéliens] n’est pas suffisant. Notre ‘trêve’ est purement tactique et la lutte armée demeure notre stratégie.”

“La suspension provisoire de trois mois des attaques anti-israéliennes ne signifie pas que nous avons renoncé à la lutte armée. Ce retrait [des Israéliens] de Gaza n’est ni suffisant ni réel (!) Ce retrait doit être réel et leur départ réel” a-t-il insisté.

Mohammed al-Hindi, un autre officiel du Jihad islamique cette fois, a joint ses critiques à celles du Hamas:
"Le retrait israélien de la bande de Gaza est incomplet. Nous voulons notre terre libre de tout Juif.”

Et Hanieh (Hamas) de surenchérir: “nous appelons à la création d’un Etat palestinien sur ‘la terre historique de Palestine’, déniant ce faisant le droit d’Israël à l’existence. La ‘trêve’ est un choix tactique. Le Hamas n’a pas changé sa stratégie, dont le pilier fondamental est de ‘bouter l’occupant hors de notre terre’. L’initiative d’une ‘trêve’ est cohérent avec notre choix de résister, restaurer nos droits et bloquer la route aux tentatives israéliennes de diviser les Palestiniens”. [Fin de citation].

Azzam Ahmad, officiel du Jihad islamique à Gaza affirme quant à lui: “La ‘trêve’ est une affaire de tactique. Elle ne change pas le fait que nous ayons choisi la résistance. Elle est simplement une réponse aux changements de conditions régionales et internationales. Il se peut que nous acceptions temporairement la création d’un Etat palestinien sur une partie de notre terre, mais nous ne reconnaîtrons jamais le droit d’Israël à exister, ni tactiquement, ni stratégiquement”.

Voilà.

Le Vatican a bien proposé d’envoyer des “troupes amies” pour s’interposer entre Palestiniens et Israéliens: est-ce bien utile ?

La messe est dite...

Albert Capino

Lien vers la dépêche de l’AFP (en Anglais): http://uk.news.yahoo.com/030630/323/e3j3r.html


En toute logique

30.06.2003 – En dépit de la mort d'un travailleur étranger tué en Cisjordanie par des Palestiniens, Israël a poursuivi aujourd’hui son retrait de la bande de Gaza au lendemain de l'annonce d'une “trêve” provisoire de trois mois par les factions extrémistes palestiniennes et devrait se retirer de Bethléem demain.

Le travailleur tué lors d'une attaque contre un camion israélien circulant près de l’implantation de Shaked, à 15 km au sud de Jénine, a été la cible, selon Reuters, de “Palestiniens opposés au cessez-le-feu.”

Toutefois, renseignements pris, cette attaque a été revendiquée par un dirigeant local des Brigades d'Al Aqsa, affiliées au Fatah du président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat: oui, celui qui a proclamé hier un cessez-le-feu pour six mois !

Problème de communication ? Écoutons le responsable des Brigades des martyrs d'Al Aqsa à Jénine:
"Nous ne sommes pas concernés par cette soi-disant trêve et nous continuerons à combattre les colons (juifs) et l'armée israélienne dans les territoires occupés".

Mais le chauffeur du camion n’était ni “colon”, ne faisait pas partie de l’armée israélienne et n’était même pas juif !

"Ce meurtre souligne la nature problématique de la “trêve” décrétée par les Palestiniens et de l'avenir des accords en matière de sécurité en général", déclare Zalman Shoval, conseiller du Premier ministre israélien.

Problématique en effet: pas moins de 9 attentats, qualifiés de “mineurs” par les médias, ont été perpétrés par des groupes palestiniens après avoir proclamé leur soutien à la “trêve” décrétée par le Hamas, le Jihad islamique et, depuis hier, le Fatah.

Ça n’a pas eu le don d’émouvoir outre mesure le représentant de la diplomatie de l'Union européenne, Javier Solana, qui a “salué la trêve palestinienne et le redéploiement israélien”, qui représentent une "occasion importante pour commencer la mise en oeuvre de la feuille de route".

Avec de pareils débuts, j’attends la suite avec quelques appréhensions du côté de la “logique” palestinienne...

On connaissait les fêtes mobiles. Vraisemblablement, les Palestiniens ont inventé les “trêves mobiles” !

Albert Capino


Les Français face au terrorisme

30.06.2003 – Bernard Dupont, originaire d’Equeurdreville (Manche), est mort à 49 ans dans l’attentat qui a coûté la vie à 11 Français le 8 mai 2002 à Karachi.

Il laisse derrière lui un père, une épouse, un fils de 24 ans, Sébastien, qui le décrit comme “un ouvrier consciencieux” qui “aimait la vie” et une petite fille âgée maintenant de 20 mois.

Il avait mis suffisamment de côté avec son salaire “d’expat” au Pakistan pour réaliser son rêve: acheter un petit bateau pour naviguer en famille.

Hélas, le sort et les terroristes en ont décidé autrement.

Un collègue, avec qui il devait organiser cette croisière a également péri dans l’attentat.

Sébastien Dupont dit « pas comprendre l'horreur absolue » de cet acte terroriste. Son père “n’a jamais ressenti la moindre hostilité. Il était ouvert envers ses collègues pakistanais qu’il invitait parfois au restaurant”.

Comble de la délicatesse, Sébastien apprit le décès de son père par un ami de ce dernier. Son employeur aurait reçu pour consignes de ne “pas faire de vagues”.

Ne devenons-nous humains que lorsque nous sommes confrontés à “l’horreur absolue” ?

Combien faudra-t-il encore de bus, de terrasses de café, pour que nos compatriotes perçoivent la douleur de familles victimes d’attentats ?

Rappel: depuis 33 mois en Israël, les attentats palestiniens ont fait, parmi la population civile israélienne, harcelée quasi-quotidiennement, 811 morts, 5600 blessés, au nombre desquels de nombreux enfants resteront mutilés à vie.

Albert Capino


Envoyez Lipietz !

30.06.2003 – Horreur ! Scandale ! Répulsion !

La Sécurité intérieure israélienne aurait emprisonné des Palestiniens dans un centre de détention clandestin !

"Un centre de détention clandestin serait une violation de la quatrième Convention de Genève et de la loi israélienne" affirme Yael Stein, membre de B'tselem, un groupe israélien de défense des droits de l'Homme. "Si personne ne sait où les prisonniers sont détenus, cela signifie qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent avec eux. Ils peuvent les torturer, abuser d'eux ou même les tuer et personne ne le saura" (A part Lipietz et sa copine pacifiste anonyme).

Mais, Yael: où étais tu quand la foule palestinienne lynchait deux civils israéliens perdus à Ramallah, quand le Hezbollah a enlevé des soldats (et un civil) dont on est sans nouvelles depuis plusieurs années, quand le Fatah a exécuté des mères de famille palestiniennes en pleine rue et devant leurs enfants pour une prétendue “collaboration” ?

Pardon ? Ah oui, le Hezbollah, pas plus que le Fatah ne sont des Etats et par conséquent ne sont pas concernés par la Convention de Genève.

Je me disais aussi...

Albert Capino


« TRÊVE » au Proche-Orient : il faut savoir de quoi l'on parle.

30.06.2003 - Après 33 mois d’attentats déclenchés conjointement par les organisations terroristes qui se réclament aujourd’hui de cette « trêve », le bilan est très lourd.

Parmi la population civile israélienne, harcelée quasi-quotidiennement, on déplore 810 morts, 5600 blessés, parmi lesquels de nombreux enfants qui resteront mutilés à vie.

Je n’oublie pas la soixantaine de Palestiniens assassinés par les « miliciens » palestiniens, prétendument pour « collaboration » avec Israël, parmi lesquels quatre jeunes femmes, exécutées sommairement en pleine rue devant leurs enfants et un handicapé abattu sous les fenêtres d’Arafat, dans la cour de la Muqata’a.

Il faut y ajouter une quinzaine de travailleurs étrangers et ceux que les agences de presse décrivent cyniquement comme des « non juifs tués sous l'uniforme de l'armée israélienne », ainsi que 35 Américains « possédant pour beaucoup la double nationalité », comme si cela les rendait coupables et dédouanait les assassins de leur forfaits.

De même, c’est Israël qui est montré du doigt après ces 33 mois de violences subies par sa population civile. Les médias insistent lourdement sur les critiques de Condoleeza Rice à l’égard de la "clôture de sécurité" d'Israël, qui doit par ailleurs « cesser ses incursions ».

Ce n’est que sous les très fortes pressions des Etats-Unis et de l’Egypte que les factions palestiniennes se sont résolues à décréter cette « trêve ».

Les réserves restent très vives du côté du gouvernement israélien – et on le comprend – à la lumière de plusieurs éléments :

1- Il ne s’agit pas d’un cessez-le-feu durable, encore moins d’une paix que les plus radicaux (Hamas et FDPLP) se refusent toujours à considérer, mais d’une « cessation provisoire des attentats ».
2- Il n’est toujours pas question du désarmement des groupes se livrant à la terreur (aussi bien contre la population civile israélienne que palestinienne).
3- Les « conditions » de cette « trêve » évoquées par les factions radicales palestiniennes ne sont qu’une tactique, permettant d’une part de médiatiser au maximum des « efforts » totalement virtuels : le retour à une situation exempte d’attentats contre les civils n’est il pas normal ? D’autre part, ce répit leur permet de se réorganiser, se réarmer et de reprendre des forces, en l’absence de la pression de l’armée israélienne.
4- Enfin, les jusqu’au-boutistes palestiniens se « réservent le droit » d’interrompre la « trêve » à tout moment, considérant une riposte israélienne comme une violation. Dès lors, « nous riposterons aux agressions sionistes par tous les moyens à notre disposition », a notamment déclaré Abdel-Aziz Rantissi (Hamas).

Le Premier ministre palestinien, Mahmoud Abbas, demande en outre la libération de tous les prisonniers palestiniens en Israël, et donc une quasi-amnistie pour des assassins qui figurent parmi eux.

A la demande qui lui a été faite de démanteler les organisations terroristes, il est resté dans le vague, arguant que « toute tentative de démantèlement des organisations radicales pourrait provoquer une guerre civile. » Mieux vaut conserver un « état de guerre » à l’encontre des civils israéliens... ?

Quand vient la question de Bethléhem, on se souvient de l’occupation de la basilique de la nativité par 240 terroristes palestiniens en avril de l’année dernière. Les dégradations, les pillages à l’intérieur de l’église et les épreuves auxquelles furent soumis pendant 39 jours les ecclésiastiques.
Il n’empêche : le traitement des médias fut tel qu’on ne parla que du « siège » de la « ville natale du Christ » par Tsahal, venue libérer les prélats.

Un reporter bien inspiré aurait pu décrire les souffrances de la communauté chrétienne, harcelée, rackettée, assassinée même dans certains cas par les bandes armées palestiniennes, comme cette jeune chrétienne tuée parce qu’elle avait donné de l’eau à un soldat israélien. Las. On préfère parler de la « puissance occupante » israélienne sur laquelle il est fait pression pour qu’elle retire son armée de défense.

A-t-on seulement posé la question aux Chrétiens de Bethléhem ?

Je ne manquerai pas d’évoquer également la propagande, le véritable lavage de cerveau de la population palestinienne – et en particulier des enfants – par l’Autorité, ses médias, ses livres de classe.

Elle ne connaît pas de répit pendant la « trêve ». Les caricatures, les incitations à la haine, les prêches appelant au meurtre et à l’éradication de « l’entité sioniste » ne connaissent aucun ralentissement. Au contraire.

Enfin, on déplore aussi des incidents depuis la proclamation de cette fameuse « trêve ». Bien que décrits comme « mineurs » par les médias, il n’en sont pas moins bien réels : hier au soir, à 22:12 un attentat à l'arme automatique a eu lieu près de Kiryat Arba. Un soldat a été blessé par des tirs palestiniens vers le secteur de Hébron où réside la population juive.

Les Israéliens soutiennent du fond de leur cœur les efforts vers la paix mais, habitués qu’ils sont aux revirements et au double langage pratiqués par leurs voisins palestiniens, ils conserveront à portée de main leurs armes, en attendant que les bases d’une paix définitive s’instaurent, en lieu et place d’une « trêve » éphémère.


Albert Capino


Yasser Abed Rabbo annonce le report d'une "trêve"
dimanche 29 juin 2003

Mais, selon Reuters, c’est Israel qui “Dit Non A La Treve Annoncée Par Le Djihad Et Le Hamas”
(http://fr.news.yahoo.com/030629/85/3a9nq.html)

--

29.06.2003 - (Associated Press): RAMALLAH, Cisjordanie - Attendue dimanche, l'annonce d'une trêve des différentes factions armées palestiniennes engagées dans la lutte contre l'Etat d'Israël a été reportée, selon le ministre palestinien Yasser Abed Rabbo.

Le report de l'annonce d'une trêve est intervenu au moment où les responsables palestiniens et israéliens de la sécurité réglaient les derniers détails d'un retrait israélien de certains secteurs de la Bande de Gaza dans le cadre de ce plan de paix international.

Alors que le Fatah avait adopté samedi le principe d'une trêve de trois mois, plusieurs membres du parti de Yasser Arafat ont émis des objections de dernière minute, notamment sur la formulation du préambule de la déclaration, qui pourraient encore différer l'annonce conjointe.

Certains dirigeants du Fatah n'acceptent pas d'avoir été écartés des négociations avec les mouvements rivaux du Hamas et du Djihad islamique, qui ont été conduites par Marouan Bargouti, depuis sa prison israélienne.

Par ailleurs, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) ne signera pas la déclaration commune mais ne violera pas le cessez-le-feu, a annoncé dimanche l'ancien négociateur en chef palestinien Saeb Erekat.

Après 33 mois de violences, cette trêve marquerait un tournant dans la région, au moment où Israël semble avoir aussi fait un pas vers l'application de la "feuille de route" qui lui demande de revenir aux positions occupées avant le début de la nouvelle Intifada.

Lien vers la dépêche: http://fr.news.yahoo.com/030629/5/3a9dg.html

--

La dépêche ci-dessus, diffusée par Associated Press se voit répondre par Reuters (ref. du lien en début de page) :

“ Le gouvernement de Tel Aviv refuse cette trêve, estimant qu'il s'agit d'une "bombe à retardement" qui maintient en place "l'infrastructure du terrorisme"

Admirez le style : toujours pas Jérusalem mais Tel-Aviv et des guillemets autour de"l'infrastructure du terrorisme".

Un peu comme si je parlais du siège de Reuters à Belfast, devenu un haut-lieu du “militantisme” des “activistes” religieux...

A.C.


Entre banditisme et intégrisme

29.06.2003 – voir l’enquête du quotidien “Le Parisien” :
Le Français converti préparait un attentat à Lyon
Suspect dans les attentats de Casablanca, Richard Robert a avoué aux enquêteurs marocains avoir participé à la préparation d'un attentat en région lyonnaise. Vraisemblablement, contre le dépôt de carburant de Villette-de-Vienne (Isère).

L’article au : http://www.leparisien.com/home/info/faitsdivers/article.htm?articleid=205999964


A.C.


Cumul des mandats

28.06.2003 – Les journalistes, dans le quotidien de l'Autorité palestinienne Al-Ayyam , ne s’embarrassent pas de fioritures.
Sous la plume de Hassan Al-Batal, Condoleezza Rice, conseillère pour la Sécurité nationale aux Etats-Unis, devient “la première femme, [et plus précisément] la première femme noire, à détenir le poste le plus important de la Maison blanche.
Cette conseillère et le 'courage' du général Colin Powell ont placé cette femme noire et cet homme noir aux postes les plus importants jamais occupés par une femme et un homme noirs dans l'Administration américaine, toutes époques confondues.”

Sexisme, racisme, et insinuations calomnieuses: qu’est ce qu’il attend, Gilles Paris, notre champion de “l’Apartheid” pour nous pondre un papier dans “Le Monde” ?
Ah oui, j’oubliais ! Le correspondant du “quotidien de référence” n’est spécialisé que dans le “racisme israélien”...
On ne peut pas être partout !

Dans le même temps, le théâtre Gérard Philippe de Saint- Denis accueille jusqu’à demain plusieurs expositions : « Mémoires de Jénine » ou « Les nouvelles portes de Jérusalem – Apartheid IsReal », qui présente des photographies de Joss Dray, une militante de l'organisation "Campagne civile internationale pour la Protection du Peuple palestinien". Un séminaire intitulé « Apartheid ou Coexistence », sous le patronage de Leïla Shahid et Patrick Braouzec (député-maire de Saint-Denis, PCF). Parmi les thèmes des ateliers, on notera : « apartheid, ségrégation, exclusions », ou encore « Palestine - Israël : mise en place de l'apartheid ». (source POI)

Il est vrai que – selon le quotidien palestinien Al-Ayyam, “L'officier Colin Powell se battait contre les communistes vietnamiens pendant que Me Autodidacte, Rice, se préparait à la guerre idéologique contre la Russie soviétique, alias le communisme mondial.” Braouzec ne doit pas apprécier...

A.C.
(source: MEMRI http://memri.org/bin/french/latestnews.cgi?ID=SD52803)


La brigade, Al Aqsa à faire...

Trêve de plaisanteries, il se f... de notre g...


28.06.2330 - D’abord Giscard voulait, puis y voulait plus et maintenant plusieurs pays européens souhaitent mentionner Dieu dans la Constitution de l'UE : l'Italie, la Pologne, les Pays-Bas et l'Espagne ont tenté d'obtenir vendredi 21 juin la réouverture de discussions pour que Dieu soit mentionné dans la Constitution européenne.

Ces quatre pays ont regretté que la Constitution européenne ne contienne aucune référence à l'héritage chrétien de l'Europe.

Giscard, 77 ans et catholique pratiquant, a souligné vendredi que le préambule de la Constitution comprenait une référence à "l'héritage culturel, religieux et humaniste de l'Europe".
"Il n'y avait pas de consensus pour ajouter le terme chrétien." a-t-il précisé.

Franco Frattini (Italie) a toutefois estimé que l'Europe ne "devrait pas nier ce qui est un fait de l'histoire, la tradition chrétienne".

"Le compromis pourrait être le suivant: inclure une référence à la fois au caractère laïc de l'Etat et aux valeurs chrétiennes"...

Mais voilà que JP II s’en mêle (s’emmêle ?): le pape a demandé solennellement aujourd’hui que "figure une référence au patrimoine religieux et spécialement chrétien de l'Europe" dans la future constitution européenne.
Jean-Paul II a fait cette requête dans une "Exhortation apostolique" de 140 pages consacrée à l'Europe, adressée aux rédacteurs du futur traité constitutionnel et signée à l'occasion des Vêpres célébrés dans la basilique Saint-Pierre.
...

"C'est un fait, souligne-t-il, que l'on ne peut ignorer; au contraire, dans le processus de construction de la maison commune européenne, il faut reconnaître que cet édifice doit s'appuyer aussi sur les valeurs qui ont trouvé dans la tradition chrétienne leur pleine manifestation. En prendre acte tourne à l'avantage de tous".

Jean Paul II aborde également le phénomène migratoire face auquel "l'Europe est mise au défi de trouver des formes nouvelles et intelligentes d'accueil et d'hospitalité".

Après avoir souligné l'importance d'un "juste rapport avec l'Islam", il demande aux institutions européenne de se faire un devoir "de rappeler que la réciprocité dans la garantie de la liberté religieuse doit être observée aussi dans les pays de tradition religieuse différente, où les chrétiens sont en minorité".

Il fait allusion à l'interdiction du culte chrétien dans les pays islamiques qui "ont fait de leur religion la seule qui soit autorisée et encouragée".

Le pape demande en outre aux responsables de l'UE "le respect du statut juridique dont les Eglises et les institutions religieuses jouissent déjà en vertu des législations des Etats membres de l'Union".

Ah bon ? Alors la séparation de l’Eglise et de l’Etat, on fait une croix dessus ?

AC

Lien: http://fr.news.yahoo.com/030628/202/3a854.html


Des mots qui décochent des flèches

28.06.2003 – “Le Parisien” a publié le dimanche 8 juin des “mots fléchés” dans sa rubrique “jeux”, que le MRAP a jugé vendredi "particulièrement outrageants et révoltants", comportant notamment une définition "Boucheries en gros" (solution "Génocides"). Deux autres définitions ont été relevées par le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) : "emmené loin de chez lui" ("déporté"), et "péjorative pour Juive” (”Youpine”).

La direction du quotidien a immédiatement écarté le responsable.

Jusqu’où va se nicher l’antisémitisme ?

A.C.


Casse-tête intellectuel

28.06.2003 – Alfred Grosser a démissionné du Conseil de surveillance du magazine “L’Express”.

Céki, ce mec ?

Ben vous savez, celui qui critiquait ceux qui critiquaient Boniface qui critiquait ceux qui critiquaient ceux qui critiquent Israël...

Ah ouais ?

Oui.

Et alors ?

Eh ben Alfred, il a pas supporté les critiques à sa critique, alors, il a démissionné.

Intellectuel... Non ?


A.C.


La "Hudna" ?

28.06.2003 - Allez, juste une dernière...

Sur une caricature parue dans “Haaretz” on voit des Palestiniens s’apprêtant à tirer des roquettes, arrêtés du geste par leur chef et Mahmoud Abbas.

Yassine a décrété une “trêve” de 3 mois dans les attentats anti-israéliens: ET ALORS ?

Devons-nous nous réjouir de cette situation normale ? Devons-nous nous contenter d’une “cessation temporaire” des bombes humaines, des attaques aveugles envers la population civile plutôt que d’une vraie paix ?

Le jour où les dirigeants palestiniens mettront fin à l’existence de groupes armés paramilitaires qui répandent la terreur, n’obéissent à aucune consigne ni aucune loi et utilisent la “hudna” comme une tactique, peut-être alors aurons-nous une chance de voir se profiler un espoir de paix.

En attendant, je ne suis pas disposé à considérer le Hamas comme un arbitre.



A.C.



Opération "portes ouvertes" au CFCM

27-06-2003 - Dalil Boubakeur demande à être remplacé à la présidence du CFCM

La porte est donc ouverte à l’UOIF, fraction radicale de l’islamisme en France, bénéficiaire direct de la démission du recteur de la mosquée de Paris.

Le voile, la piscine de Mons-en-Barœul (piscine interdite aux hommes, un personnel exclusivement féminin, les hublots bâchés), Roubaix et l’affaire de ses “Poussins” palestiniens ne semblent donc être que des étapes logiques d’une “islamisation programmée”.

Dernier épisode : après la demande de certaines étudiantes musulmanes de n’être examinées que voilées et par des femmes, voici que se pose le problème dans les HOPITAUX FRANÇAIS.
Intervenant au nom “de plusieurs autres femmes” sur une radio périphérique, une auditrice musulmane réclame à présent qu'il y ait des secteurs réservés aux femmes dans les hôpitaux et QU'ELLES NE SOIENT JAMAIS EXAMINEES PAR DES MEDECINS HOMMES.

Allô ? JM Colombani ? Êtes-vous seulement au courant ?

Pardon ? Non, non. Pas de souci. Cela ne se passe pas en Israël. Nul besoin de demander à Gilles Paris un nouveau papier sur “l’Apartheid”...

A.C.


"Le Monde" fait dans le traitement "psy"

On n’est jamais mieux servi que par soi-même, avec un article de Stéphanie Le Bars aujourd’hui, 27.06.2003, intitulé :

Les enfants palestiniens, témoins des violences quotidiennes, sont traumatisés
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3218--325574-,00.html

Où l’on apprend que les femmes palestiniennes se radicalisent et "qu’un quart des jeunes de plus de douze ans n'ont qu'un rêve : mourir en martyr”

Pendant ce temps, les femmes israéliennes ont des angoisses à chaque fois que leurs enfants vont à l’école ou prennent le bus et 100% des enfants israéliens aspirent, eux, à vivre en paix.

Décidément, “Le Monde” fait un traitement résolument asymétrique de la situation au Proche-Orient, où les jeunes transformés en candidats au suicide par la perversité de leurs aînés deviennent des victimes et où des civils – hommes, femmes, enfants et vieillards confondus – victimes d’attentas aveugles qui devraient, selon “Le Monde”, se sentir coupables.


Par ailleurs, une manchette intitulée “URGENT” datée de ce jour, 14h36, fait état de l’imminence d’un accord pour une trêve des attaques anti-israéliennes du Hamas, comme si l’issue de la “feuille de route” en dépendait.

Selon “Le Monde” ce serait donc le Hamas qui déciderait de l’avenir de la région ?

“Le Monde” et Arafat avancent tous deux que la “trêve” devrait être annoncée de manière imminente alors que, simultanément, Rantissi déclarait à Reuters au nom du Hamas : “N'être informé d'aucun accord, mais admettait que le mouvement intégriste était toujours engagé dans "un processus de consultation" à ce sujet.

Par ailleurs, un responsable du Djihad islamique, autre groupe intégriste adepte des attentats suicide anti-israéliens, a qualifié ces rumeurs de purs "mensonges". Mais, à la suite des propos d'Arafat, le Djihad a semblé ne plus exclure une telle hypothèse.

"Nous attendons encore les réponses de nos combattants sur le terrain et de ceux qui sont dans les prisons israéliennes", déclarait Mohammad al Hindi à Reuters. "Nous ne pouvons le faire en quelques heures."

Les mouvements radicaux palestiniens auraient-ils contacté Reuters, contrariant ainsi les affirmations du “journal de référence” de JM Colombani à l’insu de son plein gré ?

A.C.


L'Europe "n'a de leçons à recevoir de personne"

Extrait :

A Bruxelles jeudi, le ton était nettement plus acerbe. Le porte-parole de Chris Patten, Emma Udwin, a assuré que l'UE n'avait pas de leçons à recevoir en matière de lutte contre le terrorisme.

"Nous n'avons pas besoin d'attendre les Etats-Unis pour agir", a-t-elle affirmé, en s'appuyant sur l'adoption la semaine dernière par les Quinze au sommet de Salonique (Grèce) d'une déclaration appelant le Hamas à "déclarer immédiatement" un cessez-le-feu et menaçant de s'en prendre à son financement.

"Nous sommes aussi déterminés que les Américains à mettre fin au financement de groupes terroristes", a ajouté le porte-parole.
...

Washington presse les Européens de cesser de distinguer entre les branches militaire et politique du Hamas, une position à laquelle s'est ralliée une "majorité" de pays membres, mais pas la France, selon des sources diplomatiques. Or ce type de décision doit se prendre à l'unanimité des Quinze.

Paris estime en effet qu'une marginalisation du Hamas pourrait être contre-productive dans le cadre des tentatives menées pour relancer le processus de paix et la "feuille de route" élaborée par le quartette (UE, Etats-Unis, Onu et Russie).

Dans ce contexte, la Commission européenne a tenu à rappeler que la question ne portait pas sur l'existence ou non de "financement communautaire pour le Hamas". Un tel financement "n'existe pas et n'a jamais existé", a martelé Emma Udwin.

"La question est de savoir si le Hamas dispose d'argent quelque part en Europe", et comment éventuellement lui en interdire l'accès, a-t-elle dit.

...

L’article complet au:

http://fr.news.yahoo.com/030626/202/3a41u.html

A.C.


La BBC accusée de mensonge.

26.06.2003 - Le Directeur de la communication du Premier ministre britannique a lancé hier une grave accusation à l’encontre de la chaîne de télévision anglaise.

Alastair Campbell a en effet déclaré que la BBC avait manifesté une extrême mauvaise foi dans sa couverture de la guerre d’Irak. Preuve à ses yeux d’un mauvais journalisme qui sert des intentions peu avouables.

Tony Blair a ainsi exigé des excuses au sujet du matraquage visant à consolider la version des journalistes de septembre dernier selon laquelle le gouvernement britannique aurait « gonflé » le rapport faisant état du fait que les ADM iraquiennes pouvaient « être déployées en 45 minutes ».

La BBC estime qu’elle n’a « aucune excuse à présenter », qu’elle a toujours été claire dans sa couverture du conflit. Ce à quoi M. Campbell répond que la version de la BBC est un mensonge. La chaîne aurait accordé une attention disproportionnée à certains rapports dans le but de mettre en doute l’action du gouvernement : « L’approche adoptée par la BBC s’est révélée fausse. Le conflit n’a pas dégénéré et les personnes qui avaient émis ces rumeurs alarmistes veulent à présent se justifier en accusant le Premier ministre d’avoir conduit le pays à la guerre sur de fausses bases ».

Ceci, au moment où la BBC s’apprête à diffuser, samedi prochain, une émission intitulée ''L'armement non conventionnel d'Israël''.
Au ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, on affirme que cette émission constitue une véritable croisade contre l'Etat hébreu. (Guysen.Israël.News)

Vous imaginez les services de la comm de Raffarin se plaignant de FR2 et demandant des excuses à Sérillon pour sa couverture « mensongère et orientée » du conflit au Proche-Orient ?

Comme dirait Dominique Voinet: « On est en démocratie, oui ou m... ? »

Albert Capino


OGM : deux points de vue

25.06.2003 - Alors que la « résistance » s’organise autour de l’emprisonnement du leader de la Confédération paysanne, il apparaît de nombreuses divergences sur l’utilisation des OGM, et notamment dans les pays en voie de développement.

Là où nos casseurs moustachus crient à l’empoisonnement et à l’hégémonie capitaliste américaine, d’autres voix affirment que la survie alimentaire – en particulier du continent africain – est liée dans les années à venir à l’utilisation de ces OGM.

Les famines à répétition au Sahel, en Ethiopie, en Erythrée, ont conduit à des recherches pour trouver des solutions à ces fléaux. Les transferts de populations qui s’en suivent, fuyant à pied dans d’épouvantables conditions des régions devenues désertiques, entraînent un cortège de morts.

Alors ? Manœuvre politique « d’alter-mondialistes » en mal cause ? Exploitation éhontée d’une dépendance économique de l’Oncle Sam ?

Selon les Américains, le moratoire européen sur les aliments génétiquement modifiés est infondé scientifiquement. Il empêche les fermiers africains de cultiver des semences qui rendraient les récoltes résistantes aux maladies tout en augmentant leur rendement. Pour eux, la principale raison est d’ordre politique, ainsi que la peur de voir réapparaître sur les marchés européens des biens produits à bas prix outre-mer et qui viendraient concurrencer la production locale.

Cette attitude a eu pour conséquence de saper la confiance du consommateur dans les OGM, devenus à ses yeux « dangereux » de manière tout à fait irrationnelle.

L’Inde, par exemple, a mis en place la culture de coton génétiquement modifié et a pris la décision de nourrir des enfants avec des pommes de terre OGM.

A la rentrée, la Grande Bretagne devrait décider si des cultures OGM vont être exploitées commercialement.

Dans l’intervalle, nos « paysans gaulois » installent en toute illégalité une baraque préfabriquée sur un terrain prêté par la municipalité communiste, à proximité de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault), où le leader paysan a été écroué dimanche.

Les forces de l'ordre se contentent « d’assurer une discrète surveillance. »

Cette « permanence sera tenue quotidiennement, durant la journée, par un ou deux animateurs syndicalistes pour accueillir tous les sympathisants qui viendront exprimer leur colère. » ont communiqué ses occupants à l’AFP. Seuls quelques curieux se sont manifestés jusqu’à présent.

Tout ceci est encore un battage médiatique, destiné à faire monter la pression. Depuis la défection de Jospin, la gauche française a beaucoup de difficultés à se ressaisir.

Des rumeurs persistantes font état d’une libération probable de Bové à l’occasion du 14 juillet, ce qui permettrait de relancer cette gauche bien mal en point, unie autour de cette « cause » qui deviendrait hautement symbolique. Une nouvelle “prise de la Bastille” en quelque sorte.

Le Président de la République devra donc bien peser le pour et le contre.

OGM : un combat haut en couleurs ? Sans aucun doute ! Vert dehors et rouge dedans...

Albert Capino


Le financement du Hamas par les banques françaises

24.06.2003 – Le Département d’Etat et la Maison Blanche ont déclaré cette semaine à “TIME Magazine” avoir officiellement protesté contre l’attitude de Paris. La France fermerait les yeux sur la collecte de fonds effectuée par des organisations de façade pour le Hamas dans notre pays.

Plus grave, la France bloquerait les efforts de l’Union européenne pour restreindre ces levées de fonds dans les autres pays de l’Union.

Une source officielle américaine s’est récemment exprimée en déclarant notamment : “ De nombreux renseignements se recoupent pour suggérer fortement que les Français sont devenus un relais en augmentation significative pour ces fonds, tandis que des difficultés se dressent ailleurs “.

La France s’en défend, en disant qu’il n’existe pas de preuves de tels financements [Le pôle financier créé pour lutter contre cette criminalité est installé à Paris...Ndlr]

La porte-parole de l’Ambassade de France aux Etats-Unis déclarait récemment : “ Nous luttons contre les groupes terroristes qui pourraient avoir des bases en France ou des financements depuis la France “.

Oui: on l’a bien vu lors de la rafle à Auvers s/Oise le 18 juin écoulé. 5 millions de $ confisqués (mais ni armes ni faux papiers, a-t-on précisé de source judiciaire ) et une femme, figure emblématique de la résistance iranienne, qui se retrouve en prison...

L’Elysée et le Quai d’Orsay préfèrent s’entêter à définir le Hamas comme un “mouvement représentatif de masse”, plutôt qu’une organisation terroriste.

Le Hamas est responsable de la plus grande vague d’attentats aveugles meurtriers contre des civils en Israël ces deux dernières années.

A.C.


LA SUITE